A-t-on besoin de faire des études pour être heureux ?

Etre heureux dans ces études est un sujet ancien et pourtant toujours d’actualité. Bien que l’école soit un lieu d’apprentissage et de découverte, il parait évident que lorsque nous y sommes, nous y soyons heureux. Néanmoins, ce n’est pas forcément le cas pour tous. De plus, l’atteinte du bonheur ne se fait pas forcément grâce aux études.

L’accès au bonheur par les études

Lorsque nous obtenons notre bac, nous décidons, pour la plupart d’entre nous, de poursuivre notre apprentissage au travers des études supérieures. Nous les choisissons en fonction de nos goûts et de nos passions. Durant ces études, nous nous spécialisons dans un domaine qui nous intéresse. Le bien-être à l’école se construit sur le choix de ses études qui nous correspond en termes de goût et de compétences. Bien que les études peuvent rendre certaines personnes très heureuses, pour d’autres cela ne sera pas le cas. Le système éducatif français ne fait pas le bonheur de ses élèves, il doit s’adapter, innover pour plus de bonheur à l’école. Le secret pour être heureux c’est la qualité des relations sociales. Une personne avec de bonnes relations avec sa famille, ses amis et les personnes qui l’entoure, sera bien plus heureux et en meilleure santé. Le salaire, le niveau d’étude, le statut professionnel ou encore le prestige et la popularité ne sont pas forcément source de bonheur.

Les conditions de travail

neuf-strategies-heureux-travail

iStockphoto.com

Les conditions de travail rassemblent plusieurs critères déterminant dans la quête du bonheur au travail. Cette quête commence par la distance entre le domicile et le lieux de travail. Ces longues distances réalisées à une fréquence hebdomadaire  réduisent le temps disponible des personnes. Elles passent donc moins de temps avec leurs proches. On peut donc considérer qu’ être a proximité de son lieux de travail est un luxe de nos jours. Puis, l’espace de travail prend son rôle. Il devient essentiel dans le bien être des personnes au bureau. Son but est de créer un espace conviviale pour donner aux salariés l’envie de travailler. Travailler et réaliser ses tâches dans un espace calme et esthétique est plus agréable. Ce confort est possible par l’agencement des bureaux, comme par l’exemple l’open space, par le design des meubles et l’intégration de couleurs. L’introduction d’espace vert, de plantes  et d’un bon éclairage solaire ou artificiel au sein du bureau permet également de contribuer à ce confort. La flexibilité des horaires de travail permet la détente des salariés par la mise en place d’activités tel que des espaces de jardinage, des salles de sieste et de repos, ou encore des salles de sport avec coach sportif. Nous pouvons citer l’exemple de Google qui met en place des salles de jeux, salle de silence et salle de musique pour permettre à ses employés d’évacuer le stress.

L’ambiance de travail

La satisfaction des besoins humains est obligatoire pour être heureux. La satisfaction de ces besoins est représentée sous forme de pyramide : la pyramide de Maslow. Maslow distingue cinq grandes catégories de besoins. Il considère que le consommateur passe à un besoin d’ordre supérieur quand le besoin de niveau inférieur est satisfait. Au fur et à mesure que ces besoins humains soient satisfaits, nous devenons de plus en plus heureux.

piramide isdrjgisjdg

D’abord, il semble que le bonheur des étudiants soit étroitement lié au bonheur des autres étudiants et des professeurs. L’ambiance et la solidarité entre étudiants peuvent aussi faire toute la différence. Les relations sociales sont très importantes pour être heureux. Une étude américaine réalisée sur 75 ans a démontré l’importance des relations sociales. Les personnes les plus heureuses sont celles qui ont les meilleures relations avec leur entourage. De plus, ces personnes vivent aussi plus longtemps et sont en meilleure santé que les personnes ayant peu ou de mauvaise relation avec leur entourage. C’est aussi le cas en entreprise lors de l’insertion professionnel ou le bonheur des stagiaires dépend avant tout du bonheur des employés comme nous l’expose l’étude réalisé par meilleur entreprise.com. Voir https://start.lesechos.fr/rejoindre-une-entreprise/classements-entreprises/les-entreprises-ou-les-stagiaires-sont-heureux-6182.php. Pour entretenir de bonnes relations sociales durant ces études et plus tard dans son emploi, il faut valoriser le travail accompli par ses collègues car chaque gratification rend heureux à la fois la personne qui a réalisé ce travail a aussi la personne qui évalue ce même travail. De plus, valoriser ou être valorisé donne envie de persévérer et de se surpasser afin d’être à nouveau complimenter et donc devenir plus heureux.

La réalisation d’étude n’est pas essentielle à toute personne. Ce choix dépend des convictions et des objectifs de réussite de chacun. Elles permettent majoritairement d’accéder au domaine d’activité que l’on souhaite exercer. Pour accéder au bonheur nous avons besoin de faire ce que nous aimons et d’entretenir de bonnes relations avec les personnes qui nous entoure le tout dans un cadre agréable et conviviale.

 

 

Bibliographie:

  • Robert, Waldinger.”What makes a good life? Lessons from the longest study on happiness”[en ligne]. TED editors,publié en novembre 2015, [consulté le 10 février 2017]. Disponible sur : https://www.ted.com/talks/robert_waldinger_what_makes_a_good_life_lessons_from_the_longest_study_on_happiness
  • Michèle Perez et Mélanie Da Cruz.“Le bonheur au bureau : enquête autour d’un idéal”[en ligne].CBRE Holding, publié le 8 juin 2016, [consulté le 10 février 2017]. Disponible sur : http://www.cartonspleins.fr/le-bonheur-au-travail-enquete-autour-dun-ideal/
  • Le Pèlerin, France inter avec agence .“75% des français heureux au travail”[en ligne]. édition radio france, publié le mardi 26 avril 2016, [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : https://www.franceinter.fr/idees/75-des-francais-heureux-au-travail
  • Par l’express.fr avec AFP. “Qui sont les salariés européens les plus heureux au travail?”[en ligne].Groupe Altice Média, publié le 2 juin 2015, [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : http://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/qui-sont-les-salaries-europeens-les-plus-heureux-au-travail_1685395.html
  • Clémence Boyer. “Les entreprises ou les stagiaires sont heureux” [en ligne]. Les échos, publié le 17 octobre 2016, mise à jour le 2 novembre 2016, [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : https://start.lesechos.fr/rejoindre-une-entreprise/classements-entreprises/les-entreprises-ou-les-stagiaires-sont-heureux-6182.php#
  • Abraham Maslow. “La pyramide de Maslow”[en ligne]. SPIP, publié en 2005, [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : http://semioscope.free.fr/article.php3?id_article=8
  • Sylvie Bocquet, Marie Nadine Eltchaninoff, Noémi Constans et al. “ le bonheur et l’école sont-ils compatible?”. Famille & éducation [en ligne], mai-juin 2012, n°492  [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : http://www.ent-lamalassise.com/dossier/dossier.pdf
  • l‘Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et, les universités “Insertion professionnelle des diplômés 2012 de l’université”  [en ligne].Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, publié le 12/03/2015, mise à jour le 7/12/2016, [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid24624/insertion-professionnelle-des-diplomes-2012-de-l-universite.html
  • Isabelle Robert-Bobée. “le niveau d’études selon le milieu social” [en ligne].Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, publié en juin 2016, [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : http://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_20-le_niveau_d_etudes_selon_le_milieu_social.php
  • L’étudiant malin.“5 conseils pour être heureux et réussir à l’université” [en ligne]. L’étudiant Malin, publié le, mise à jour le, [consulté le 11 février 2017]. Disponible sur : http://letudiantmalin.com/5-conseils-essentiels-pour-etre-heureux-et-reussir-a-luniversite/
Ce contenu a été publié dans Le bonheur, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à A-t-on besoin de faire des études pour être heureux ?

  1. Polito dit :

    J’ai appris de nombreuses choses grâce à votre article

  2. Hugo Papillard dit :

    Un sujet très intéressant, beaucoup de personnes se posent cette question et je pense qu’ils trouveront la réponse dans cet article.
    très bien rédigé et structuré.

  3. Florin dit :

    Sujet très intéressante et bien exposé, mettant en avant certaines questions que l’on serai amené à se poser.
    Bonne explication et rédaction.

  4. Bez romain dit :

    Cet article rentre tout à fait dans un contexte primordiale que l’on peut apercevoir en France. Vous expliquez clairement la notion de bonheur à travers les études et le travail. Votre sujet est synthétique et bien compréhensible. Tout y est, Bravo.