Dans quelle mesure l’Etat incite-t-il les ménages à consommer des jeux d’argent ?

Depuis la création de la civilisation, l’Homme c’est intéressé aux jeux. Le jeu étant un moyen d’acquérir de l’expérience et des méthodes (ludique). Mais l’humanité a très vite compris que ces jeux pouvaient rapporter également  une rente conséquente d’argent. Car le hasard possède  une part de mystère qui procure à chaque joueur une excitation et le sentiment que son destin pourrait changer.

 

 La population française est attirée par les jeux d’argent

On observe que le pourcentage de la consommation des jeux d’argent dans la consommation des ménages représente presque 1% de nos jours. Les mises enregistrées en 2011 étaient de 31,6 Milliards d’euros contre 26,3 Milliards en 2010, on constate donc une réelle augmentation de la masse de la somme misée.

Une des principales raisons est d’abord, que le gain n’est pas soumis à l’impôt, mais la véritable raison est que toute personne jouant à l’impression, de « voler l’Etat » c’est-à-dire de soutirer de l’argent à l’Etat. De plus l’argent gagné aux jeux est en opposition avec l’argent gagné en travaillant car la première cité est gagnée plus facilement.

 LA FOLIE DES KEUX D'ARGENTS

 

L’Etat, le grand bénéficiaire

      Les jeux d’argent représentent de nos jours un important secteur financier et économique. En effet, en 2015, les jeux d’argent ont rapporté un bénéfice de 4,7 Milliards d’euros aux différentes administrations publiques dont la FDJ qui appartient à 70% à l’Etat. Les entreprises publiques comme le PMU ou la FDJ reversent leurs dividendes aux actionnaires mais doivent reverser une partie de leur bénéfice à l’Etat. Cela vaut également pour les casinos, dont il existe des prélèvements par l’Etat en fonction de leur produit brut de jeux. Ces 3 secteurs cités se partagent la plus grande partie du secteur du jeu. En quelques chiffres, en 2013, la FDJ a enregistrée 12,35 Milliards d’euros et 27,1 Millions de joueurs.

 

 

Une certaine ambiguïté dans la loi qui permet aux entreprises de jeux de créer un marché économique important

 

Les jeux d’argent sont prohibés en France depuis le début du XIX  ème siècle pour des raisons morales et éthiques et pour la sauvegarde de la société. Cependant au XX ème siècle des dérogations ont été autorisé sous certaines conditions : «  Affectation de nobles causes », c’est-à-dire que par le biais d’un développement socio-économique et socio-culturelle du lieu d’implantation (casino), un don a des œuvre caritatives (l’ancienne loterie national aidait les estropiés de guerre), ou encore le PMU qui apporte une aide pour le développement et le soin procurer aux chevaux. D’après l’institut national de la recherche technologique et de la santé, le secteur économique des jeux d’Hasard et d’argents est conséquent et emploi plus de 1000 personnes en emploi direct et procure à l’Etat une rente de 4.7 milliards d’euros par an. Une belle somme pour un Etat qui cherche constamment de l’argent (politique de récession). De plus l’Etat qui contrôle la mise en place et la pratique des jeux d’argents en France est également un bénéficiaire, ce qui amène une certaine bivalence dans les actes et le contrôle de ce marché.

               

Les jeux d’argent et de hasard sont un moyen pour les ménages de se procurer de l’argent, sans réaliser un effort particulier, dans ces circonstances c’est le destin ou le hasard qui prime pour les joueurs. Pour eux c’est un moyen de gagner beaucoup d’argent, sans que l’Etat le prélève. Et ces jeux procurent à l’Etat, une rente d’argent importante utilisée pour le développement culturelle ainsi que socio-économique du territoire français. Cependant les entreprises de jeux sont les plus grandes gagnantes dans cette histoire et leur profit s’élèvent plus haut que le Produit  Inter Brut (PIB) de certains pays. Ce qui nous amène à nous poser cette question : « Les jeux de hasard sont-ils le meilleur moyen pour développer l’essor économique et culturelle du territoire français ? »

Horreard Fiona/ Cuenin Anthony

 Bibliographie 

  • Nicolas Poincaré, Complément d’enquête, Amour, drame et casino l’empire Barrière, reportage de France 2, parut sur You tube le 23/08/2015.https://www.youtube.com/watch

 

Ce contenu a été publié dans Le jeu, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Dans quelle mesure l’Etat incite-t-il les ménages à consommer des jeux d’argent ?

  1. Bienfait Alexis dit :

    je trouve que votre sujet est fort intéressant, le sujet ma éclairer sur l’intention de l’Etat et la consommation des ménages en fonction des jeux d’argent.

  2. Louis Merand dit :

    Bon article. Bien structuré. Effectivement il est fondamental de bien rappeler que l’état et toujours bénéficiaire. Bon travail.

  3. Charlotte Salomon dit :

    L’article n’est pas trop long, il est bien rédigé et donne envie d’être lu. La présentation est agréable et les paragraphes sont bien espacés.
    De plus, après avoir lu votre article nous en savons un peu plus sur la « face cachée » des jeux.

  4. Guillaume Cinkus dit :

    jai bien aimer merci ^^ lol

  5. boiret charlène dit :

    C’est un article clair, bien écrit et très compréhensible. On voit une autre face de l’Etat français sur notre consommation, jusqu’alors peut connue, ici sur les jeux d’argent. Je trouve cela très enrichissant !