En quoi le sport est-il un facteur d’intégration sociale majeur pour les jeunes européens depuis le début du 20ème siècle ?

Le sport est un phénomène social moderne fondé sur le fair play porteur de valeurs universelles. Il inculque le respect des autres qui sont nos égaux en tout point. C’est aussi un moyen de s’exprimer et de se libérer de nos agressivités envers les autres. C’est un « outil civilisateur »

Image associée

« Le rugby, c’est avant tout un sport collectif, et sans esprit d’équipe, il n’y a pas de jeu possible. En rugby, il faut toujours avoir présent à l’esprit que tout seul, on n’est rien : on existe avec les autres. » Frank Williams

 

La socialisation par le sport

Le sport structure une part importante de la société contemporaine. Créateur d’événements, il occasionne des rassemblements de masse et des manifestations qui offrent de véritable moment de convivialité et de partage entre les individus.

Depuis le début du XXème siècle, le sport est passé d’une pratique personnelle relevant du domaine des loisirs à un phénomène social d’une ampleur considérable en raison de l’engouement collectif  qu’il suscite. Le sport permet la manifestation de passions individuelles et collectives ; il provoque chez les jeunes des réactions de partagent, de convivialité. Le sport est révélateur des règles et des modèles qu’une société essaie de se donner.

Il propose des activités pratiquées dans le monde entier selon des règles identiques pour tous. Il supprime donc de façon indirect les différences entre les classes sociales des individus et surtout chez les jeunes.  Il apparaît comme un vecteur d’intégration sociale en permettant à chacun de réussir selon ses talents personnels. Le sport est un lieu d’apprentissage de la vie en société et de réintégration.

 

 

Des enfants apprennent le golf à Yamoussoukro pendant une journée d'initiation à ce sport le 22 octobre 2016

Yamoussoukro (Côte d’Ivoire) – Le golf, un sport de riches ‘ Un projet ivoirien vise à scolariser 1.000 enfants défavorisés en passant par le prestigieux Président Golf club de Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire, habituellement réservé à une élite.

 

Les bienfaits psychologiques du sport

Le sport est bon aussi pour le morale. De plus les personnes qui participent à une activité physique sortent de chez elle. Le sport peu former un tremplin aux obstacles de la vie courante.  Le sport permet de développer des relations avec l’environnement et de lutter contre le replie sur soi et l’insolence. La pratique sportive et la compétition incitent au progrès personnel et à repousser des limites que certains imaginaient inaccessibles.

L’exercice physique agit sur les systèmes nerveux et endocrinien qui sont intimement liés à la santé mentale. L’effet apaisant de l’exercice serait ressenti avec plus d’intensité chez les personnes stressées ou anxieuses de même que chez les sédentaires.

Après environ 30 minutes d’exercice plus intense, l’effet apaisant se double d’une sensation euphorisante. Cette sensation provient en grande partie de la sécrétion d’endorphines, aussi appelées hormones du plaisir dont l’action euphorisante.

Ainsi, plusieurs études montrent que l’activité physique améliore le bien-être psychologique, la gestion du stress et de l’activité mentale, qu’elle réduit l’anxiété et favorise des rythmes de sommeil sains.

La sédentarité, un mode vie en plein essor

 

Le chiffre de la Fédération française de cardiologie (FFC) permet de mesurer à quel point les 9-16 ans sont devenus sédentaires au fil des années. En 40 ans, ces derniers ont perdu 25 % de leurs capacité physique  indique la FFC. Ils courent moins vite et moins longtemps: si en 1971 un enfant courait 800 mètres en 3 minutes en moyenne, il lui fallait presque 4 minutes en 2013 pour cette même distance.

Une baisse qui s’explique par une nette augmentation de l’inactivité physique et du temps passé assis, qui contribuent à la progression inquiétante du surpoids et de l’obésité. Le panorama de la santé publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 2016 montrait déjà cette tendance. En France et à l’âge de 15 ans, seulement 14% des garçons et 6% des filles exercent une activité physique quotidienne d’intensité modérée à intense.

De plus la sédentarité entraîne un processus de dé-socialisation  chez les jeunes car ils se renferment de plus en plus à cause des nouvelles technologies comme les téléphones portables, les consoles de jeu et la télévision.

Ils perdent tous sens de réalité car ils vivent dans un monde virtuelle, cela engendre des problèmes dans le processus de socialisation des individus. La sédentarité peut provoquer le repris sur soi et engendrer une perte de confiance chez l’individus. Il est bien souvent incompris par son entourage car il vie dans un monde fictif qu’il s’est approprié, ceux qui peut le rendre insolent car personne ne le comprend et cela est contraire aux normes sociales.

Résultat de recherche d'images pour "jeune devant sa console"

<Mon enfant ne décolle pas de sa console > Ann Lanchon

Le sport fait donc partie intégrante du processus de socialisation des jeunes, il est un réel moyen de transmission de valeurs et de règles sociales. A travers le sport, ont peut inculquer une liste énorme de valeurs.

Le sport est une activité populaire, qui offre un moment de partage, de convivialité et de soutien. Il n’y a plus de pauvre ou de riche, il n’y a que des sportifs. De plus, cela apporte aux jeunes un contact social avec d’autres individus.

Mais la montée croissante de la sédentarité réduit grandement ces transmissions. Les consoles ainsi que la télévision remplace petit à petit le mécanisme de socialisation primaire instauré par la famille et les amis.

BEZ Romain et DIEZIGER Adrien, 1ère année de BTS GEMEAU

Bibliographie :

Ce contenu a été publié dans La jeunesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à En quoi le sport est-il un facteur d’intégration sociale majeur pour les jeunes européens depuis le début du 20ème siècle ?

  1. btsenil dit :

    Votre article est bien, il montre les differents points de vus et approches liées au sport. Il est aussi bien construit.

  2. AUDEBET kevin dit :

    Votre article est touchant. Il rappel les bénéfices que le sport apporte aux individus, sujets de plus en plus important dans notre société comme vous l’avez souligné. vos références ont l’air solides et particulièrement intéressantes de quoi se documenter d’avantage. Merci à vous deux.