La fracture culturelle

Depuis plusieurs siècles, dans n’importe quel pays du globe, une opposition constante s’est installée entre deux strates des différentes sociétés, les « élites » et le « peuple » que l’on peut retrouver dans le texte d’André Ropert « la fracture culturelle ». Vous parlez de la totalité des fractures culturelles qui ont traversées les époques serait beaucoup trop long et ennuyant pour vous à lire, s’est pourquoi nous allons nous attarder sur la fracture culturelle française aux alentours du XXe et XXIe siècle. Pour se faire nous allons répondre à la problématique suivante : Aujourd’hui, en quoi la solidarité exercée par l’Etat en direction des populations dites sensibles en France a-t-elle un impact sur la réduction de la fracture culturelle ?

Qu’est-ce que la fracture culturelle ?

On peut définir cette fracture par un écart entre les « élites » et le « peuple ».De facto, il se créer différents clivages sociaux et plusieurs disqualifications des schémas anciens qui ont été remplacés par ces nouveaux clivages sociaux. Ces conséquences sont plus précisément expliquées dans le texte d’André Ropert.

Les élites dans le cas d’une fracture culturelle, sont des personnes étant allées à l’université ou ayant pu accéder à d’autres formations supérieures, parmi ces élites on relève d’autres types d’élitisme qui à l’origine permettaient de faire passerelle entre l’élite de l’élite et les personnes du « peuple ».Ces élites « passerelle » sont à l’heure actuelle des membres permanent de l’élite des élites se qui creuse de manière plus accentuée la fracture culturelle. A l’inverse, les personnes que l’on appellent du « peuple » sont ceux qui n’ont pas pu accéder à une formation de niveau plus poussé. Le niveau d’instruction devient alors un marqueur social par excellence. Jean Dubois l’explique dans son écrit « France : la fracture culturelle »

La culture est-elle privatisé ?

Pour Isabelle Pasquier auteur du texte « La culture est-elle élitiste ? » ainsi qu’une journaliste spécialisée dans la culture nous explique que la culture est tout simplement inégalitaire et totalement élitiste, alors que François Fillion lui, pense que la culture est le socle de l’identité nationale, qu’il sait également d’un vecteur d’influence dans le monde. Quant à Christophe Chartreux lui, il pense que la culture est réservée par ceux qui ont le plus de moyen et le plus de plateforme culturelle disponible.

La culture et l’éducation

Après avoir survoler le lien entre le niveau d’éducation et la culture nous allons le développer. Plusieurs auteurs des documents que nous avons sélectionnés tel que Christophe Chartreux, Bruno Devauchelle ou encore François Fillion, pensent que l’éducation a un rôle primordial à jouer dans la fracture culturelle. Effectivement, si l’on en croît les données récupérées par Christophe Chartreux dans son texte « De la culture avant toutes choses », 80% des élèves d’un collège de campagne n’ont jamais mis les pieds dans un musée, un théâtre ou tout autre lieu destiné à l’art. Il est donc nécéssaire de changer la donne. Si l’on veut pousser les deux strates de notre société dans les clichés, on peut reprendre un sondage réalisé par l’IFOP (Institut Français d’Opinion Publique) en janvier 2017, avec un échantillion de 1502 personnes qui confirme les inégalités culturelles. D’après cette étude on sait donc que 41% des personnes diplômés ont déjà eu l’occasion de voir une ou deux expositions accourant des 12 mois précédent ce sondage, quant au personnes non diplômés, ce chiffre tombe a 9% pour le théâtre, l’opéra, la danse et la musique classique. « L’école doit être rempart et fer de lance » pour combattre les disparités culturelles.

Action envisageable par l’Etat

D’après les anciens candidats aux élections présidentielles de 2017, il était possible de réduire la fracture culturelle de différentes manières, Marine Le Pen du Rassemblement National, nous proposait de mettre l’accent sur le patrimoine national afin de renforcer l’identité culturelle du pays. Jean-Luc Mélenchon de la France Insoumise nous proposait une sorte d’adaptation à la culture actuelle avec l’ouverture d’un centre national des jeux vidéos.

Action réalisé par l’Etat

Témoignage : « C’est l’histoire d’un jeune lycéen, issu d’une petite commune du Bas-Rhin qui aimerait aller plus souvent au théâtre, dans la vile d’à côté mais le car de ramassage ne passe que deux fois par jour et qu’il est trop tard quand il sort du théâtre ». Ce témoignage nous montre bien les disparités au niveau de l’accessibilité à la culture.

C’est pourquoi, le Ministère de la culture a identifié 86 territoires prioritaires, ces différents territoires sont représentés en rouge sur la carte ci dessous :

Afin de pouvoir pallier à ces disparités au sein du territoires français, l’Etat a mis en place un plan d’action. Ce plan consistera non pas à construire de nouveaux musées, théâtres ou galeries d’art, mais à déplacer les artistes par le billet de troupes itinérantes ou comme l’a dit la ministre de la culture Françoise Nyssen « décrochons des chefs d’oeuvres, sortons des pièces des réserves, faisons-les voyager en France », pour que tout le monde est enfin un accès égalitaire à l’art et donc à la culture.

 

Pour conclure, cette fracture culturelle qui persiste et qui est étudiée depuis tant d’années sera difficile a éradiquer. C’est pourquoi ces actions que l’Etat emploi vont permettre de réduire cette fracture culturelle ainsi que l’impact qu’elle aura sur notre société. On peut donc se poser la question suivante, est-ce que cette fracture culturelle va se supprimer définitivement ou va-t-elle finalement reprendre de l’ampleur ?

→ Document n° 1 : http://www.culture.gouv.fr/Actualites/Culture-pres-de-chez-vous-ce-qu-il-faut-retenir-du-plan-d-action-pour-l-itinerance

→Document n°2 : http://demain-lecole.over-blog.com/2018/12/de-la-culture-oui.mais-pour-toutes-et-tous.html

→Document n°3 : https://blogs.lexpress.fr/histoire-politique/2016/09/08/la-fracture-culturelle/

→Document n°4 : https://www.lesechos.fr/01/12/1997/LesEchos/17533-140-ECH_france—la-fracture-culturelle.htm#

→Document n°5 : https://www.franceinter.fr/emissions/la-campagne-presidentielle-a-l-epreuve-des-faits/la-campagne-presidentielle-a-l-epreuve-des-faits-19-avril-2017

→Document n°6 : http://electronlibre.info/francois-fillon-veux-reduire-fracture-culturelle

→Document n°7 : http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=1076

→Document n°8 : http://demain-lecole.over-blog.com/2018/12/gilets-jaunes-une-illustration-de-la-fracture-culturelle-beante-en-france.html

→Document n°9 : http://demain-lecole.over-blog.com/2018/12/gilets-jaunes-une-illustration-de-la-fracture-culturelle-beante-en-france.html

→Document n°10 : http://www.mei-info.com/wp-content/uploads/revue24-25/6MEI-24-25.pdf

 

CULLY Loic

KHALFALLAH Cassandra

Ce contenu a été publié dans La solidarité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La fracture culturelle

  1. btsenil dit :

    Implication politique et débat culturel c’est très intéressant et d’actualité, sur dans les moments de conflits dans laquelle la france est. Bravo. Anais LEFROY