La thérapie par le jeu : en quoi le jeu peut-il aider voire soigner les enfants malades ?

Aux premiers abords, le jeu peut sembler n’avoir comme objectif final que l’amusement. Pourtant en s’y intéressant un peu, il peut être utilisé à différents escients. En analysant des scènes simples, il est très facile de s’en rendre compte, un enfant qui recrée une scène vécue au cours la journée avec ses jouets en rentrant chez lui cherche-t-il vraiment l’amusement ? Ne souhaite-t-il pas plutôt se réapproprier la scène, la modifier, en changer les conséquences ou exprimer les émotions qu’il a ressenties à ce moment et mieux les comprendre ? A partir de ça, il semble évident que le jeu, très présent autour de l’enfant, a un rôle important à jouer dans son développement. A l’heure de l’essor de nouvelles thérapies en tout genre, par les ondes, la lumière, les huiles essentielles, les pierres et même les dauphins, on peut se demander pourquoi il ne serait pas possible de soigner les enfants par le jeu ! 

Le rôle et l’importance du jeu chez l’enfant

Quelques travaux sur le rôle du jeu dans le développement de l’enfant depuis le XIXème …

Depuis la fin des années 1800, de nombreux médecins, psychologues et enseignants se sont intéressés au rôle que le jeu pouvait avoir auprès de l’enfant dans son développement. Plus que ludique, le jeu prend une véritable dimension d’outil pédagogique.

blanc

image libre de droit

image libre de droit

  • Mélanie Klein, psychanalyste (1882-1960)

Comme la signification du rêve pour FREUD, le jeu est, selon elle, un moyen pour l’enfant d’exprimer ses désirs, ses fantasmes et ce qu’il a déjà vécu de manière symbolique. Le jeu permet aussi à l’enfant de canaliser son angoisse tout en étant une source de plaisir.

blanc« Jouer : c’est exprimer, assumer une position active, accomplir le désir, réparer l’objet détruit, mettre en acte par le corps, introduire des processus de pensée, obtenir un renforcement narcissique. » (HEBERT Jacques)
  • Edward CLAPAREDE, médecin et psychologue (1873-1940)

Il distingue deux catégories de jeux selon le type de fonctions qu’ils permettent de développer :

  • les jeux sensoriels, moteurs, psychiques et affectifs qui stimulent les fonctions générales telles que la force, l’agilité, la volonté, les émotions
  • les jeux sociaux, familiaux, ou encore de lutte, de chasse ou d’imitation, plus en lien avec les fonctions spéciales corporelles et spirituelles

 

  • Jean PIAGET, psychologue (1896-1980)

    image libre de droit

    image libre de droit

Pour lui, le jeu permet de faire le lien entre la pensée et l’action. Il distingue 3 périodes de l’enfance où le jeu prend un rôle différent, notamment la période représentative (2 à 6 ans) où l’enfant ne joue plus parce que l’objet est présent, mais parce qu’il peut très bien être imaginé, il fait donc semblant : on parle alors de jeu symbolique.

 

 

 

 

ban

+ Envie d’en savoir plus sur les recherches et analyses sur l’importance du jeu chez l’enfant

 

L’évolution dans la manière de penser et d’utiliser le jeu auprès de l’enfant nous montre son importance et sa complexité dans le rôle qu’il a à jouer dans le développement enfantin.

 

La Pédagogie Montessori

Maria MONTESSORI était médecin et pédagogue, elle est à l’origine d’une pédagogie qui porte son nom, très connue aujourd’hui et utilisée dans de nombreux pays. Son but ultime était la paix dans le monde, c’est pour cela qu’elle pensait que l’éducation des enfants était fondamentale, selon elle il fallait donc une éducation qui libérerait l’enfant et non le contraindrait.

Murielle LEFEBVRE, auteur du livre Comprendre la Méthode Montessori (téléchargeable gratuitement ici) nous éclaire sur les fondements de cette pédagogie.

M. Montessori propose d’observer les enfants tels qu’ils sont et tels qu’ils agissent. Elle décrit ainsi la notion d’esprit absorbant, selon lequel l’enfant s’imprègne de ce qu’il voit et de ce qui l’entoure de sa naissance jusqu’à ses 6 ans environ, et pointe l’existence de périodes sensibles et propices au développement de certaines fonctions (mouvement, langage…), variables d’un enfant à l’autre et où l’apprentissage se fait naturellement, comme par exemple la marche ou la langue maternelle.

Cette pédagogie se base donc sur une façon différente d’apprendre à l’enfant, en laissant une grande place à sa motivation propre et à son enthousiasme de découvrir et savoir : l’enfant acquiert des capacités plus facilement que par obligation. La concentration est également très importante dans l’apprentissage, c’est pour cela que l’utilisation de matériels tels que des jeux est très intéressante car le fait de manipuler aide l’enfant à se concentrer.

blanc

Exemple de jeux utilisés :
  • Petites baguettes rouges différenciables uniquement par leur taille que l’enfant doit classer de la plus petite à la plus grande. Ce jeu permet d’acquérir des bases sensorielles dans l’apprentissage des mathématiques, de plus une erreur est vite repérable visuellement et permet à l’enfant d’être autonome.
  • Couples de boites identiques mais dont le contenu diffère : l’enfant va secouer ces boites et former des paires grâce à une écoute attentive.

Le jeu permet beaucoup de choses. Il peut être à la base de l’apprentissage. On trouve aujourd’hui de nombreuses écoles Montessori où le fonctionnement est très différent des écoles classiques, les classes sont faites par tranches d’âge, il n’y a pas de notation comme nous la connaissons, tout est fait pour et autour de l’enfant, ainsi les conditions dans lesquelles il évolue sont les plus favorables à son développement.

 

Le jeu symbolique

Un petit exemple pour bien comprendre la notion de jeu symbolique : nous avons tous déjà joué à être quelqu’un d’autre, une maitresse, un pompier ou même un super héros… Et on y croyait ! A l’instant où nous étions en train de jouer, dans notre tête d’enfant, nous apprenions vraiment à lire à nos peluches, nous étions vraiment en train d’éteindre un feu de forêt ou nous sauvions pour de vrai notre petit frère d’un terrible piège. On parle du jeu de « faire semblant ».

  • L’action est mimée, imitée et n’a pas les mêmes conséquences finales que l’action réelle. Cette façon de jouer permet d’avoir un rôle actif sur la situation et l’objet, mais elle donne aussi à l’enfant la possibilité d’exprimer ses craintes et ses peurs et de se libérer de son angoisse en jouant la situation qu’il redoute.
  • Les objets utilisés ne sont souvent même pas ceux imaginés par l’enfant, ainsi même en l’absence d’un objet il peut être imaginé ; l’exemple de Mussati (1998) illustre très bien cela : un sèche-cheveux jouet peut servir à sécher les cheveux d’un ami puis peut se transformer en pistolet dirigé vers la maitresse dans les mains du même enfant.
n1

image libre de droit

image libre de droit

image libre de droit

 

 

 

 

 

 

Le jeu symbolique est très important pour l’épanouissement de l’enfant car il lui donne la faculté de développer ses représentations mentales, et aussi de développer son langage : en effet, l’enfant s’exprime durant le jeu symbolique afin d’être mieux compris de ses observateurs.

De plus, l’observation de l’imitation dans le jeu, le fait de faire boire ou manger sa poupée par exemple, permet d’avoir accès aux sentiments de l’enfant et de la place qu’il se donne dans son environnement.

blanc

ON RESUME :

Au cours du temps, les spécialistes se sont accordés pour conférer au jeu une place important dans l’enseignement et le développement émotionnel, social et cognitif de l’enfant. Une analyse de sa façon de jouer peut être bénéfique pour comprendre ses peurs, ses craintes et ses sentiments. Le jeu a donc toutes ses chances d’être un bon outil en thérapie.

 

Les différentes façons de soigner par le jeu

L’art thérapie : la créativité et les jeux en soutien des malades

La créativité reflète la personnalité de chacun d’entre nous. L’Art-Thérapie fait appel à elle en mêlant l’art, le jeu et la thérapie. Le but étant que l’utilisation d’objets et leur manipulation permettent l’accès à l’inconscient.

« Les mains souvent savent déchiffrer une énigme avec laquelle l’intellect se bat longuement en vain. » (C. G. JUNG)

Cette approche de la Thérapie par le Jeu et la Créativité (TJC) a été réalisée par Verity J.GRAVIN dans les années 1990, selon laquelle le jeu est universel et permet de se montrer créatif dans sa pratique, que ce soit par des mises en scènes au travers de jeux, dessins ou objets. Le thérapeute n’intervient alors que très peu, il est d’abord dans une phase d’observation, puis s’en sert comme base de travail afin d’établir un dialogue.

blanc

image libre de droit

image libre de droit

Par exemple le dessin, très utilisé auprès des enfants en thérapie, est un véritable outil de médiation, l’analyse des créations de l’enfant permet au thérapeute de cerner les problèmes et d’établir une relation de confiance avec son patient.

 

 

blanc

Le pouvoir thérapeutique du jeu est alors particulièrement important car il est très lié au vécu, et permet à l’enfant d’exprimer concrètement et librement ses inquiétudes et de se libérer de ses émotions négatives.

 

 

L’importance des parents au cours de ces thérapies

Les relations parents-enfants peuvent être l’objet de consultations en thérapie mais elles sont aussi être très importantes dans certaines thérapies par le jeu.

  • Dans le cas d’une thérapie, le thérapeute peut partager avec les parents de l’enfant ses interprétations déduites de ses observations et réunir la famille si cela est nécessaire.

 

Ce groupe de jeux nommé « Peter Pan » se déroule dans un Hôpital à Mulhouse et a pour but de rapprocher les parents et leur enfant que la maladie éloigne. En effet, tous les enfants ont besoin de leurs parents, d’autant plus lorsqu’ils sont malades, il est très important que les parents se montrent proches et rassurants avec eux.

Durant cet atelier, la créativité de chacun est invitée à s’exprimer au cours de nombreuses activités (jeux sensoriels et moteurs) afin de permettre l’échange parent/enfant. Le dialogue étant très difficile avec des enfants autistes ou atteints de TED, une relation de dialogue corporel s’installe peu à peu entre eux. Cela permet aux parents de retrouver confiance en eux, d’assumer leur fonction parentale, et de ne pas se sentir coupables de pas réussir à entretenir de lien avec leur enfant. Le but est donc double, car il est aussi très bénéfique à l’enfant, qui se sent alors rassuré par l’écoute, la présence et l’interaction avec ses parents ; il est alors aussi capable de faire plus de progrès face à sa maladie.

 

La thérapie par le jeu est-elle vraiment efficace ?

De nombreux praticiens sont encore sceptiques face à l’utilité du jeu utilisé dans les thérapies. Mais de nombreuses études ont été réalisées et de multiples exemples viennent conforter le choix d’aller vers une thérapie par le jeu.

En effet, les nombreuses travaux de recherche (cf I) vont dans le même sens, selon lequel, la psychothérapie est adapté aux enfants par le biais du jeu, et permet l’établissement d’une relation de confiance avec le thérapeute. L’utilisation d’un objet en thérapie a permis de soigner de nombreux cas d’enfants hyperactifs, stressés, angoissés…

Pour revenir à la relation parent/enfant, il a aussi été prouvé que si la thérapie par le jeu était réalisée par un parent à la maison, après avoir suivi une formation, les résultats étaient alors plus concluants qu’avec un thérapeute extérieur.

Aujourd’hui, on ne peut donc évaluer la performance de la thérapie par le jeu, car son efficacité n’a pas encore été comparée aux résultats d’autres thérapies. Pourtant la valeur thérapeutique du jeu ne peut être ignorée, et des recherches doivent continuer à être faites à cet égard.

 

ON RESUME :

L’art thérapie appelle la créativité en utilisant des moyens de médiation telle que le jeu, le dessin… afin que l’enfant puisse exprimer ses émotions négatives tout en étant dans une relation de confiance avec l’adulte soignant. Les relations avec les parents sont également très importantes et permettre d’aider l’enfant dans son traitement. L’efficacité de la thérapie par le jeu a été démontrée mais n’as pas fait l’objet d’étude comparative avec d’autres thérapies. Le jeu reste tout de même un élément très important pour les enfants, notamment dans le milieu médical.

Utilisation du jeu en milieu hospitalier

Le jeu vidéo

Le jeu vidéo est vu par la plupart des personnes comme étant néfaste, celui-ci pouvant causer l’isolement, des comportements agressifs et violents, et même l’addiction. Alors que certains se font soigner pour contrer leur addiction, des psychologues et psychanalystes ont quant à eux, trouvé l’utilité des jeux vidéo en thérapie.

image libre de droit

image libre de droit

C’est le cas par exemple de “l’atelier nintendo” d’un hôpital à Bordeaux. Des enfants malades ou ayant divers problèmes, se retrouvent lors d’une séance encadrée  par un professionnel, pour jouer à des jeux vidéo.

Pendant cet atelier, les enfants peu sociables commencent à échanger avec leurs camarades au sujet de la façon dont ils ont réussi un niveau, des jeux auxquels ils aiment jouer… D’autres qui par exemple ont des problèmes de comportement ou qui sont stressés, s’identifient aux personnages avec lesquels ils jouent, et traduisent ainsi leurs émotions, leurs inquiétudes à travers. Cela permettra au professionnel ainsi qu’aux parents de comprendre ce qui trouble leur enfant et ainsi d’y remédier.

Ces séances se doivent d’être encadrées afin que l’enfant, qui se sert de son imagination, puisse mettre des mots sur sa pensée et ainsi partager en communiquant avec ceux qui l’entourent.

 

Le jeu de rôle

Dès 2ans, les enfants commencent à jouer au jeu de faire semblant. Ils imaginent une scène dans laquelle ils se mettent en jeu. Ils miment des objets, des actions, utilisent des bruits et des mots pour se faire comprendre des spectateurs, qui sont le plus souvent d’abord la mère. Le fait de jouer ce jeu, leur apprend à imaginer, à faire le lien entre le réel et le fictif ainsi qu’à communiquer et à se faire comprendre.

blanc   

blanc

image libre de droit

image libre de droit

Dans certains hôpitaux, des psychothérapeutes se déguisent en clown pour aller divertir ces jeunes patients de leur souffrance et de leur isolement. Ils ont pu constater que ce jeu a eu des effets thérapeutiques sur les enfants. Le jeu de rôle incluant la mère et l’enfant permet de garder le lien vital qui les unit tout en poussant l’enfant à extérioriser ses envies, des émotions… le “clown thérapeute” doit laisser l’enfant créer l’histoire et ne pas être passif sinon l’effet thérapeutique ne peut pas avoir lieu.

 

 

 

 

Que permet le jeu dans un tel milieu ? Quelles observations ont pu être faites sur les patients ?

L’environnement de l’hôpital n’est pas toujours très gai, ce qui peut être assez difficile pour les enfants. Le fait d’avoir des jeux les aide, ces distractions les font penser à autre chose et ainsi avoir plus de force pour guérir. Une personne triste ou déprimé guérira moins bien qu’une autre.

Le jeu a le rôle d’une thérapie de soutien. Il favorise la possibilité d’avoir des interactions avec les autres enfants, eux aussi malades. Le jeu permet alors de s’évader d’un environnement peu amusant pour un enfant. Parce que même en hôpital les enfants restent des enfants qui ont besoin de jouer.

 

ON RESUME :

En milieu hospitalier, le jeu est utilisé en complément des traitements suivis par les enfants. Il est donc une aide dans le processus de guérison, en permettant de dédramatiser l’endroit effrayant pour un enfant et de l’aider à conserver des liens avec ses parents et d’autres enfants de son âge. Le jeu vidéo peut également être une base de travail en thérapie, en permettant à l’enfant d’extérioriser ses émotions négatives.

 

 

DONC … SI VOUS AVEZ BIEN SUIVI :

Vous savez désormais quelle importance le jeu a et peut avoir sur le développement et l’apprentissage de l’enfant ; vous savez également que depuis une vingtaine d’années la thérapie par le jeu, aussi appelée Art-Thérapie, se développe, et qu’elle a pour but d’aider les enfants en thérapie en faisant appel à leur créativité. Vous avez compris comment le jeu vidéo, le dessin sont utilisés au cours de ces thérapies. Vous retiendrez aussi l’utilité du jeu thérapeutique en milieu hospitalier, où il permet d’améliorer le quotidien des enfants malades et où il participe d’une certaine façon à leur guérison.

Mais surtout, vous vous souviendrez que le jeu est vital chez tout enfant, et qu’il peut être utilisé, sous toutes sortes de formes, dans de nombreux domaines, dans des buts plus ou moins ludiques et dans mille situations différentes !

Julia Guarino et Justine Grosjean

 

 

BIBLIOGRAPHIE
  • Bopp-Limoge C., Pegliasco M. , Morgentaller L. Etayer les relations enfant-parents en groupe de jeux quand l’enfant souffre d’autisme ou de troubles envahissants du développement. Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique, Elsevier Masson, 2010, 168 (10), pp.752. Disponible sur : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00698871
  • Devinat, François. « Il était une fois une sorcière… ». Le jeu dans la thérapie des enfants et des adultes. Revue Gestalt [en ligne]. 2004-1[consulté le 21 janvier 2016], p.111. Disponible sur : cairn.info/revue-gestalt-2004-1-page-111.htm.

Création d’un atelier thérapeutique autour des jeux vidéos dans un hôpital pour les enfants malades.

 

Ce contenu a été publié dans Le jeu, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à La thérapie par le jeu : en quoi le jeu peut-il aider voire soigner les enfants malades ?

  1. btsenil dit :

    Le sujet est bien traité, votre présentation donne vraiment envie de lire cet article et l’expression est correcte. Très bon travail.

  2. VINCENT Gilles dit :

    L’article est complet, organisé, la mise en forme est très bien.

    Le thème de votre sujet est intéressant chaque point est correctement développé De plus les hyperliens permettent de nous en montrer d’avantage sur certains termes de votre sujet comme celui sur « le rôle du jeu dans le bon développement de l’enfant » qui illustre les travaux de certains médecins et psychologues que je trouve particulièrement attrayants.

  3. Tanguy Borgetto dit :

    Article super intéressant avec une bonne mise en valeur de la thérapie grâce au jeux sur les enfants. La structure de l’article attire l’œil et donne envie de le lire. Les explication sont clair et précise. Bon travail.

  4. Peschaud Elvire dit :

    Votre article est intéressant, j’aime bien la présentation ça change. Le sujet aussi est original et il vraiment important de souligné cela. Bravo les filles

  5. Louis Merand dit :

    Article très complet.Bon développement du sujet dans sa globalité.
    Good job !

  6. btsenil dit :

    Je trouve que le thème abordé dans votre article est très interessant et de plus l’article est très bien rédigé. Bon travail !