L’accessibilité aux nouvelles technologies

 

Innovation penser, Geralt, 12 novembre 2017, pixabay

On le sait, aujourd’hui les nouvelles technologies prennent une place importante dans notre société, elles sont devenues inévitables dans la plupart des secteurs d’activités mondiaux. Malgré cela, des inégalités persistent quant à son accessibilité dans certaines régions du globe.

C’est pourquoi nous somme en droits de nous demander dans quelle mesure l’accessibilité aux nouvelles technologies est égale partout dans le monde ?

 

Où en est l’accessibilité des nouvelles technologies dans le monde ?

L’accès aux nouvelles technologies est primordiale pour pouvoir en profiter. On le sait, les pays riches n’ont pas de réel problème pour y accéder, leurs richesses et leurs niveaux de développement leurs permettent d’en profiter pleinement. Nous même utilisons des technologies tel que nos smartphones quotidiennement, nous ne nous posons même plus de question tant à son utilisation. Mais si nous prenons le cas des pays pauvres ou en développement ont vois de suite que utiliser des nouvelles technologies tel que les smartphones devient vite compliqué.

L’un des enjeux de L’Organisation des Nations Unies est de permettre l’accès aux technologies de l’information et de la télécommunication à un plus grand nombre de personnes en particulier pour les pays pauvres ou en développement, aujourd’hui environ une personne sur deux n’aurait pas accès à internet. Sur les quelque 3,9 milliards de personnes qui ne sont pas connectées, une majorité écrasante réside dans les pays du Sud. Neuf jeunes sur dix qui n’ont pas accès à Internet vivent en Afrique ou en Asie-Pacifique.

Le numérique en Afrique, 15 avril 2018, Emilian danaila, Pixabay

D’après l’ONU l’accès aux nouvelles technologies numérique est un problème d’origine, ainsi que de sa situation comme par exemple les femmes, les personnes en situations d’handicape, et les personnes âgées ont plus de difficulté à avoir accès à celles-ci dans le monde.

 

La progression rapide des nouvelles technologies dans les pays en développement.

Les nouvelles technologies ont connu un essor fulgurant dans les pays développés depuis deux décennies, jamais les innovations se sont répandues aussi vite à travers le monde. Mais ce n’est pas le même cas pour les pays peu développés ou pauvres. 

La révolution numérique est peu présente  dans les pays en développement par rapport au pays développés, mais ils rattrapent leur retard très rapidement. Tous les secteurs d’activité dans les pays en développement sont maintenant concernés par la diffusion de l’usage des TIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication), qu’il s’agisse de l’agriculture, du commerce et des services ou de l’industrie. En Afrique la diffusion des TIC est très rapide, elles permettent d’accélérer le développement, voire d’en bouleverser les trajectoires. 

Les solutions apportées par les TIC permettent de “sauter” des étapes et donc d’atteindre plus rapidement (ou par d’autres voies) les objectifs de développement. Les effets directs et indirects de la révolution numérique, bien que difficilement mesurables, participent de la transformation de l’environnement économique et social et élargissent le champ des possibles. L’argent mobile permet par exemple des transactions plus rapides, plus sûres et à distance.

Depuis ces dernières décennies les technologies numériques constituent l’innovation majeure dans les pays développés, elles ont transformé nos modes de vie, les façons de produire, les rapports au temps et à l’espace, l’environnement culturel. Alors que dans les pays en développement la progression est fulgurante.

L’avancée des nouvelles technologies restent inégales entre les pays riches et les pays en développement mais elles sont en mesure de les atténuer. Comme par exemple avec l’intelligence artificielle  qui peut révolutionner la manière dont les soins de santé, l’aide humanitaire, la finance, la logistique, l’éducation et les services aux entreprises sont dispensés dans l’hémisphère sud. Une start-up de la Silicone Valley par exemple, permet aux médecins de cliniques difficiles d’accès de commander des produits sanguins par SMS, qui sont ensuite livrés très rapidement, parachutés par un drone.

 

Le développement technologique, 20 février 2018, liggraphy, Pixabay

Le fossé de l’accessibilité aux nouvelles technologies se creuse de plus en plus bien que les pays en développement puissent les atténuer. Les pays riches ont les moyens d’investir et donc de propager ces technologie dans leur état, alors que les pays pauvres se reposent bien souvent sur la politique de transfert de technologie.

 

Les objectifs et les solutions pour rendre accessible les nouvelles technologies dans le monde 

La technologie de l’information et de la télécommunication était un luxe avant mais aujourd’hui il est presque indispensable dans les pays développés, alors que dans les pays en développement ils restent rares. 

L’objectif mondial est de permettre l’accès au TIC (technologie de l’information et de la télécommunication) à un plus grand nombre de personnes en particulier pour les pays les moins avancés car ce retard peut priver l’accès de centaines de millions de personnes à l’éducation, à des services de santé en ligne et à la représentation politique, et bien plus encore. D’après des études dans les pays les moins développés, les femmes sont dix fois moins susceptibles de posséder un téléphone mobile que les hommes. Certaines études montrent également que le coût des appareils et celui de la connexion à internet sont l’obstacle majeur à l’accessibilité des TIC. 

Les technologies du numérique permettent au pays d’accélérer leur développement socio-économique, de rapprocher leurs habitants des services et des opportunités d’emplois, et de bâtir un avenir meilleur.

 

Créativité, Mohamed Hassan. 12 avril 2018. pixabay

Ce qu’il nous faut, c’est une motivation (politique) humaine pour promouvoir le mantra des objectifs de développement durable aux niveaux local, régional et mondial.

Les nouvelles technologies sont très importantes pour l’évolution des pays en développement, c’est pour cela que les objectifs mondiaux sont de permettre leurs accès au maximum, mais les solutions ne sont pas toujours évidentes.

 

Pour conclure une forte inégalité persiste dans l’accès aux nouvelles technologies entre les différents pays du monde. D’un côté les pays riches en profitent pleinement, d’un autre les pays pauvres  peine à y accéder. Bien qu’elles inondent la terre les nouvelles technologies restent  aggloméré dans les endroits où  les ressources font que les habitants  peuvent en profiter, délaissent les pays et les personnes qui ne peuvent en accéder.

 

JOBLOT lucas

CUENIN Théo

 

Références : 

 

  • Ahmed, Dahman. Les technologies numériques dans les pays en développement. In Open édition [en ligne], 10/12/2018. [consulté le 15/02/2021] disponible sur : https://journals.openedition.org/ctd/437 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Créativité, innovations, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.