Les jeunes face aux nouvelles technologie

Dans la société actuelle, tout enfant qui naît se retrouve lié aux nouvelles technologies. Mais que sont-elles ? Elle désigne, dans son terme général, toute évolution d’un produit dans le domaine virtuel, c’est-à-dire toute nouvelle chose qui sans être réelle a les qualités d’une chose réelle. Elles définissent donc toute la « haute technologie » et se retrouvent liées aux techniques de communication (Internet, Smartphone, réalité virtuelle…). Les jeunes entre 12 et 24 ans sont les principales victimes des symptômes d’addiction.

Nous pouvons alors nous demander en quoi les jeunes Français sont particulièrement vulnérables face aux nouvelles technologies ?

Les jeunes face à la nouvelle technologie.

Les Smartphones.

En 2010, 84 % des 12-17 ans auraient leur propre smartphone (et 94 % des                  18-24 ans). Et ce chiffre allarmant ne fait que croître. Pourquoi est-ce un chiffre allarmant ? La quasi-totalité de ces jeunes possesseurs de mobile l’utilise pour envoyer des SMS. En 2012 Le Figaro rédige un article qui révèle qu’un adolescent envoie en moyenne 83 textos par jour. Ayant grandi dans cet environnement, cette génération C, pour «connectée», grandit en même temps que les nouvelles technologies. Aujourd’hui la jeunesse est condamnée à la virtualisation de ses biens, sa monnaie, sa vie privée,…

Les innovations technologiques.

Un autre concept qui se développe et attire l’attention des jeunes est la «réalité virtuelle» (VR), ce bijou technologique permet de plonger tout individu dans une dimension fantastique, fictive, irréaliste, à l’aide d’un casque. Le résultat en est à couper le souffle. Ce qui plonge une grande partie d’entre eux dans une forme de dépendance semblable à l’addiction comportementale.


Jeune fille avec un casque de réalité virtuelle. photo PIXABAY/Pexels


Une jeunesse surconnectée

Les réseaux sociaux

Grâce à Internet, les jeunes s’expriment, diffusent des contenus, créent des blogs. Si bien qu’en 2009 plus de la moitié des 12-17 ans a déjà créé un blog. En 2010, 77 % d’entre eux et des 18-24 ans participent à des réseaux sociaux (type Facebook, Myspace).  Mais à cause d’Internet, les jeunes perdent la notion d’échange relationnel vrai et convertissent leur vie sociale à passer du temps sur ces réseaux sociaux.

Les jeux Vidéos 

Qu’ils soient sur console ou mobile, hors ligne ou en ligne, les jeux vidéo envahissent notre environement. Souvent perçus comme un passe-temps pour les jeunes et comme des «débilités» pour les plus anciens, les jeux vidéos sont un hobby favori pour 90 % des adolescents qui passent plus de deux heures par jour sur leurs écrans (console, smartphone, tablette, ordinateur), autant de supports à leur disposition pour surfer sur Internet, se faire des amis virtuels sur les réseaux sociaux, jouer. Cette habitude quotidienne peut devenir une vraie dépendance si le sujet n’est pas capable de s’arrêter de lui-même.


Gamer. photo PIXABAY/Pexels


Les dangers pour les jeunes

Leur vie sociale

Les médecins estiment qu’il y a addiction à partir du moment où une personne voulant réduire sa consommation n’y parvient pas.

Les jeunes sont beaucoup plus enclins à subir la dépendance des nouvelles technologies, ce qui peut avoir de lourdes répercussions sur leur niveau de sociabilité. Ils se terrent chez eux et finnissent par perdre tout contact humain. Cette dépendance a des répercussions sur leur santé et sur l’estime d’eux-mêmes. D’après un article de Planète Santé de Laetitia Grimaldi, il est signifié que deux heures de télévision par jour augmentent d’environ 20 % le risque de diabète et d’obésité, de 15 % celui de développer une maladie cardio-vasculaire et de 13 % de mourir prématurément.      Ces risques ont donc un impact direct sur le niveau de vie des dépendants aux nouvelles technologies. Mais jusqu’où cela peut-il aller ?

L’échec scolaire

Au lieu d’étudier, les jeunes peuvent très bien passer du temps à regarder la télévision, communiquer via leur smartphone, jouer à leur console ou ordinateur. Ce qui pourrait entraîner leur échec scolaire, mais aussi nuire à leur avenir. En effet, s’ils n’y trouvent aucun intérêt à étudier, à consacrer leur temps libre à améliorer leurs connaissances, les loisirs des nouvelles technologies pourraient être, dans le pire des cas, source de déficience intellectuelle.


Fille désespérée. photo PIXABAY/Counselling


Pour conclure…

Les jeunes de la génération C (ou génération Z) se retrouvent hyperconnectés dès leur plus jeune âge quand ils ignorent tout de la société qui les entoure. Ils se retrouvent alors endoctrinés dans un cercle vicieux qui ne laisse que deux choix : avoir un smartphone, un ordinateur personnel, un téléviseur, facebook, twitter, et être intégrés par les autres ou bien refuser tout appareil virtuel, mais refuser par la même occasion de s’intégrer à leur classe sociale.

Si les jeunes sont les plus menacés par les addcitions virtuelles, c’est avant tout par manque d’information de leur éducation sur le sujet des nouvelles technologie. Leur entourage est aussi la cause de leur dépendance.

C’est pourquoi l’IFAC à mis au point un guide qui informe et prévient les parents, proches, d’éventuels signes d’addiction sur l’usage des jeux vidéo à la maison. Les symptômes sont tout bonnement les mêmes que pour tous les autres types d’addiction similaire.


Bibliographie 

Quentin Blanc, Le FigaroLes ados envoient 2500 SMS par mois, [le 05/10/2012], mis à jour le 15/10/2012

Idée principale : Informe la population sur l’utilisation moyenne du cellulaire par les Français.


Anne Petiau, Vie Sociale, Les usages d’Internet par les jeunes : relations aux pairs et communautés en ligne, 2011

Idée principale : Explique en deux partie l’étude qui à été faites sur des enfants venue d’Indonézie et de France, et quels en sont les résultats


Laurène Graziani, Journal du droit des jeunesLes enfants et internet. La participation des jeunes à travers les réseaux sociaux, 2012

Idée principale : Donne beaucoup de chiffres intéressants sur l’utilisation, par les jeunes, des réseaux sociaux, Internet,… etc.


Laetitia Grimaldi, Planète SantéL’abus d’écran a de multiples effets néfastes sur la santé, [en ligne], mis à jour 11/07/17

Idée principale : Cet article montre la gravité de l’utilisation de toutes les tranches d’âge et donc y compris celle des jeunes de 12-24 ans


 Loris POLYDAMAS,  étudiant en première année de BTSA Gestion Et Maîtrise de l’Eau (GEMEAU) à l’ENIL de Mamirolle.
Ce contenu a été publié dans La jeunesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Les jeunes face aux nouvelles technologie

  1. Faucompré dit :

    Je trouve cet article très intéressant car il est important d’évoquer les nouvelles technologies à notre époque sachant qu’elles sont omniprésentes. Il est également important d’avoir conscience des risques que ça peut engendrer face à son utilisation.

  2. FORNES Blandine dit :

    Article très bien construit, avec des informations pertinentes et une jolie mise en page. J’apprécie le sujet car il est d’actualité. J’ai récemment entendu parlé d’une étude sur les réseau sociaux et les technologie et leurs effets sur le cerveau. Apparemment voir des mentions « j’aime » ou de « partage » sur une publication ferait activer des hormones de « satisfaction » au détriment de la partie du cerveau correspondant au « jugement des informations ».

    Félicitation pour vôtre travail !

    Blandine FORNES

  3. Théo PAPONNET dit :

    Article très intéressant car beaucoup ne se rendent pas compte des risques qu’engendre les nouvelles technologies.

  4. Julliand marin dit :

    Je trouve que ce sujet est très intéressant car il est d’actualité mais aussi car il nous concerne tous. Ce blogue est bien construit mais aussi pertinent, en le lisant ce blogue m’a fait réfléchir et m’a beaucoup apprit.

  5. Billy PAGE dit :

    Article intéressant et d’actualité sur la jeunesse, claire est aéré, celui-ci nous éclaire très bien sur la vulnérabilité des jeunes occidentaux face aux nouvelles technologies.
    Cependant n’y a-t-il pas un paradoxe ? On peut se demander comment un jeune qui cherche à construire une identité, peut trouver sa place dans la société, et comment doit il faire pour ne pas utiliser les nouvelles technologies afin d’être intégré aux autres jeunes, et ne pas se faire exclure par les groupes sociaux dans une certaine mesure. Les nouvelles technologies seraient désormais une forme de code/norme de la culture juvénile.
     » 84 % des 12-17 ans auraient leur propre smartphone « , je pense qu’avoir un portable durant la période de jeunesse est nécessaire dans une certaine mesure, et l’obtention de celui-ci ne conduit pas ces 84 % à une dépendance inévitable. je vois à travers les jeux mobiles ou les réseaux sociaux un moyen d’identification et d’insertion sociale chez les jeunes. Il est tout de même important de souligné que leur dépendance est de plus en plus présente et que l’utilisation de nouvelles technologies y est fortement corrélé.

    Félicitation, vraiment enrichissant !

    Billy PAGE

  6. Barthélémy Arthur dit :

    L’article est très pertinent et le sujet très intéressant. Il l’est d’autant plus que nous-même nous somme au coeur de cette problèmatique car nous sommes les premiers touchés par cela. Cet article permets d’avoir une vision avec du recul est amène à la reflexion. Très bon article !

    BARTHELEMY Arthur

  7. Lafaure Thomas dit :

    Article très intéressant. J’ai appris beaucoup de chose sur ce sujet. Cela me fait réfléchir quand à mon utilisation de mon téléphone, ordinateur. Nous sommes les premiers à utiliser ces technologies et nous devons faire attention aux dérives qu’elles occasionnent.

    Lafaure Thomas