L’union Européenne : La fin d’une solidarité envers les migrants?

l’accueil face aux migrants est un problème des plus actuels, en effet depuis le début de la crise migratoire en 2011 ce ne sont pas moins de près de soixante millions de personnes qui ont immigrés en Europe.

Face a un tel afflux de migrants, l’Union Européenne c’est vite retrouvée débordée et à du opérer un durcissement de ses frontières , remettant en cause le principe même de solidarité. Tout les pays de l’UE n’ont pas subi ce flux migratoires de manières égale  et certains pays n’ont pas tenus leurs engagements face a l’accueil de tout ces migrants, fragilisant la solidarité entre les pays et un repli de l’union européenne sur elle même en contrôlant ses frontières.

L’Europe devient le continent le plus mortifère du monde pour les migrants.

En effet, beaucoup se souviendront des successions de drames humains qui on commencées par les plages de Lampedusa, là où la mer rejetait les corps sans vie de centaines de naufragés et d’enfants ,embarqués depuis les côtes Libyennes. Ces images choquantes se succédèrent une à une montrant la détresse des migrants, qui s’entassèrent derrière des murs barbelés, refoulés et renvoyés dans leur pays.

malgré ces images choquantes, l’Union Européenne reste un continent difficile d’accès pour les migrants qui tentent de fuir leur pays d’origine.En effet, les demandeurs d’asiles doivent se confronter aux accords Schengen et de Dublin (accord de Dublin qui stipule que tout demandeur d’asile doit récupérer ses empreintes digitales dans le premier pays d’arrivé de l’union européenne ) ce qui rend les demandes d’asiles et les mouvements entre pays plus difficiles.

Pour remédier à ce problème, les pays de l’union européenne se sont fixés des objectifs de relocalisation et de répartition des migrants par pays en fonction de leur population et de leur capacité d’accueil comme le montre le graphique ci-dessousFace a ses inégalités et a l’accomplissement des objectifs, certains pays européens se sont retrouvés lésés et on développés un comportement réfractaire pour l’accueil des migrants ébranlant de plus la solidarité entre les pays et permettant la montée au pouvoir de certains homme politique qui tenaient un discours anti-migrants comme Mattéo Salvini le nouveau premier Ministre Italien  qui dénonce l’ingérence Française sur leur accueil des migrants : «Le pays le plus en tort par rapport à nous, c’est la France, qui n’a pris jusqu’à présent que 640 migrants quand elle s’était engagée pour 9 610 personnes», a répondu Matteo Salvini dans une émission télé, ajoutant : «Au président français, je dis « Emmanuel, si tu as le cœur aussi gros que tu le dis, demain nous te donnerons les 9 000 migrants que tu t’étais engagé à prendre ».» (d’après un article de Cédric Mathiot et Fabien Lebouqc, deux réacteurs d’un article de CheckNews.fr)

Avec ces mouvements anti-solidaires contre l’accueil des migrants déchirant l’union européenne, la médiatisations et la politique envenimant le débat, assistons nous a une disparitions de la solidarité en Europe?

Non!

Tous ne voient pas les immigrants comme des clandestins gênants ou des problèmes mais comme des êtres humains devant fuir la guerre, leur pays, délaissant tout ce qu’ils avaient construits derrières eux.

 

Source

Par Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France, Marie-Christine Vergiat, députée européenne Front de gauche GUE/NGL, Karima Delli, députée européenne Europe Écologie du Nord-Ouest et Olivier Faure, député de Seine-et-Marne, porte-parole de PS. << MIGRANTS : QUELLE RÉPONSE POLITIQUE L’EUROPE DOIT-ELLE METTRE EN OEUVRE ?  >>, [site Internet], l’humanité, le 07/09/2015

Par Cédric Mathiot et Fabien Leboucq, <<Tout ce que vous avez voulu savoir sur l’accueil des migrants en Europe>>, [Site Internet] , CheckNews.fr, le 14/06/2018

-Jean-Baptiste Jacquin, << Les migrants, une chance pour l’économie européenne>>, [Site Internet],Le Monde économie, le 10/09/2015

 

Ce contenu a été publié dans La solidarité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’union Européenne : La fin d’une solidarité envers les migrants?

  1. btsenil dit :

    De très bonne informations et une bibliographie intéressante, Bravo!

    RODOT Bastien