L’accès à la culture pour les 15-25 ans en ville : question de moyens ou de motivation ?


     Alors qu’il suffit de pratiquer régulièrement au moins un sport pour se considérer sportif, à l’évidence, aucune pratique culturelle ne peut à elle seule justifier chez quiconque une aptitude culturelle générale. En revanche, la moindre pratique culturelle s’avère révélatrice du mode de vie, puisque, compte tenu de  l’âge, les indicateurs les plus influents sur la nature et l’intensité des pratiques relèvent du niveau d’études ou du niveau de revenus. Avec la révolution numérique, les usages culturels évoluent, particulièrement dans les générations des « digital natives », ce sont les jeunes familiers des technologies de l’information et de la communication. Pour autant, les nouveaux usages culturels des jeunes ne sont pas exclusifs : les pratiques artistiques amateurs, la fréquentation des équipements culturels et la consommation médiatique se maintiennent auprès des jeunes générations où l’usage d’internet apparaît lié à un intérêt plus global pour la culture et l’information. Le genre, l’âge et l’appartenance à une catégorie socioprofessionnelle, le lieu de résidence, demeurent des variables significatives dans les pratiques des jeunes. Et c’est du coté des instances de transmission comme la famille, l’école et les institutions culturelles que les évolutions sont les plus notables. De ce fait, pour la classe d’âge des 15-25 ans, l’accès à la culture en ville est-elle une question de moyens ou de motivations? Afin de vulgariser cette interrogation, notre argumentation s’organisera de façon à exposer les différents acteurs visant l’accès à la culture, puis nous nous afférerons à déterminer la fréquentation et les pratiques culturelles contemporaines et enfin nous exposerons des indices et autres cheminements à envisager pour une meilleure fréquentation des espaces culturels. Continuer la lecture

Publié dans La ville en mutation | Marqué avec , , , , | 2 commentaires

Seul au milieu de tous ?

Depuis des millénaires, les villes se sont agrandies et développées jusqu’à former parfois des espaces gigantesques ; mais elles sont également capables de compacter les populations sur des superficies restreintes. Ces densités plus fortes créent et conditionnent les rapports interindividuels, entrainant des interactions positives ou négatives sur les sociétés à l’échelle individuelle autant qu’au niveau collectif.

Nous allons donc nous intéresser aux effets que peut avoir une promiscuité urbaine sur les liens sociaux.

Pour cela, nous allons tout d’abord développer le contexte actuel de la promiscuité urbaine et des liens sociaux qui en découlent, puis nous aborderons les effets positifs de la promiscuité urbaine et enfin nous traiterons les aspects négatifs d’une trop forte proximité en ville. Continuer la lecture

Publié dans La ville en mutation | Marqué avec , , , , , | 2 commentaires

Une politique de transport pertinente pour une ville meilleure

          Aujourd’hui la voiture ne fait plus gagner tant de temps, en effet la population se dirige de plus en plus vers les villes ce qui engendre une population croissante. Mais est-ce un problème de nos jours ? Comment y faire face ? En effet «vivre en ville ne signifie pas nécessairement air pollué, congestion, bruit et long temps de transport, de nouvelles idées dans les transports urbains sont en train de rendre de nombreuses villes plus saines et plus agréable a vivre » comme le souligne Hans Bruynincks (AEE).

Mais en quoi la qualité de la politique de transport est elle un atout pour l’attractivité des villes ?

Nos lectures et réflexions nous on amenés à dégager  trois axes principaux pour répondre à la question posée ci-dessus, ainsi nous nous intéresserons en premier lieux à la mise en place des politiques de transports, puis à l’impact que celles-ci ont sur l’environnement ainsi que sur la vie sociale et économique. Continuer la lecture

Publié dans La ville en mutation | Marqué avec , , , , , | 3 commentaires