Une nouvelle façon de consommer, le consommateur devient consom’acteur !

N’avez vous jamais pensé à changer votre mode de consommation pour une consommation plus responsable ?

Tout d’abord commençons par définir ce qu’est la consommation responsable et ce qu’est un consom’acteur :

La consommation responsable est un mode de consommation qui importe de comprendre que consommer n’est pas sans conséquence, cela a un impact direct sur notre vie mais aussi indirect sur toutes les vies qui nous entourent.

Un consom’acteur , c’est un consommateur qui a pour objectif de ne plus consommer inconsciemment, c’est-à-dire connaître l’impact de produit qu’il compte acheter, et également limitez-le gaspillage.

De plus en plus de personnes prennent conscience que mieux consommer et bénéfique pour tout le monde. De plus de nos jours, les aides et les outils pour y parvenir se sont démocratisé. Ce mode de consommation permet au consommateur de savoir exactement d’où proviennent les articles qu’ils achètent que ce soit des vêtements où bien de la nourriture.

Maintenant que nous avons clairement défini ce qu’est une consommation responsable, nous allons maintenant aborder les outils qui vous permettront de vous équiper pour devenir un vrai consom’acteur.

I – Les bonnes questions à se poser

Pour commencer posons-nous les bonnes questions :

  • De quoi ai-je vraiment besoin ?
  • Quels produits privilégiés ?
  • D’où vient provient ce produit ?
  • Une fois consommé qu’adviendra-t-il du produit ?

Comme L’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Énergie nous l’explique : “de sa fabrication à sa fin de vie, chaque produit que nous consommons à des impacts sur l’environnement : sur l’eau, sur l’air, sur les sols, sur la biodiversité, sur le changement climatique… Pour les limiter, tout le monde à un rôle à jouer.”, il est donc primordial de comprendre que qu’acheter un produit n’est pas sans impact.

Prenons comme exemple un l’emballage plastique d’un sachet de chips. La production de ce sachet de chips a nécessité l’usage de ressources naturelles non renouvelables tel que le pétrole, le gaz naturel ou charbon. De plus pour produire le sachet de chips tel qu’il et il a fallu passer par des étapes nécessitant beaucoup d’énergie et d’eau. Toutes ces ressources utilisées pour un simple sachet plastique auraient pu être investies autrement ou simplement économisé si vous aviez pensé aux conséquences de votre achat.

C’est afin de pallier à ces problèmes que les AMAP ont vus le jour.

II – Les Associations pour le maintien de l’agriculture Paysanne (AMAP) :

Qu’est-ce qu’une Association pour le maintien de l’agriculture Paysanne ? Il s’agit

d’un accord passé entre un groupe de consommateurs et une ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie, par le type de production et le lieu géographique. Ils garantissent également aux paysans une revenue et au consommateur, des produits frais, de saison issue de l’agriculture biologique.

Apparues en 2001 en France, les AMAP ont reçu un grand succès, en 2012 ont en compte déjà pas moins de 1600. Le but est simple c’est de réduire au maximum le nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur afin de faire naître  des échanges privilégiés entre eux deux.( échange de services, etc., …). Il également de la part  du producteur une réelle envie de privilégier le « circuit court« . Si nous regardons l’impact du pourcentage des gaz à effet de serre produit par les importations en 2007. Nous pouvons remarquer que ces trois catégories (l’alimentation 12%, le transport 9% et le logement 9%), le pourcentage peut être facilement diminué.Face à la prise de conscience collective et pour faire concurrence aux AMAP les grandes surfaces se sont mise à essayer elles-mêmes de réduire l’impact environnemental de certains de leurs produits

III – Les d’autre compétiteur pour vous aider à mieux consommer

étal d’un marché bio, source : Pxhere

Les AMAP subissent une lourde concurrence de la part des grandes grandes avec leur étale spécialisé dans la “consommation responsable”, magasin bio, etc. … qui ont bien plus de  moyen des petits agriculteurs. Cependant certains des produits dans ces étals produits grâce à l’agriculture biologique, ne correspondent pas toujours aux attentes des consommateurs qui fréquentent des AMAP .Il existe de nombres logos environnementaux sur les produits alimentaires mais aussi sur des produits non alimentaires comme le textile, pour que le consommateur repère de facilement les produit respectueux des produit qui ne le sont pas.

https://www.ademe.fr/expertises/consommer-autrement/passer-a-laction/reconnaitre-produit-plus-respectueux-lenvironnement/dossier/lecolabel-europeen-logos-publics/logos-environnementaux-publics

Les logos environnementaux, source : ADEME

 

Conclusion :

Les AMAP font partie des outils mis à notre disposition pour consommer de façon plus responsable en limitant notre impact environnemental tout en favorisant le commerce local. Il vous est néanmoins possible d’aller encore plus loin en vous engageant à votre tour dans une AMAP ou dans une association de protection de l’environnement ou même de créer un jardin partagé. Votre future est entre vos mains !

 CHARPENTIER Mathias et QUINTON Arthur

Bibliographie :

-L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), Consommation responsable – édition janvier 2019, [pdf en ligne], consulté le [05/03/2019]. https://www.ademe.fr/consommer-responsable

-L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), les chiffres de la consommation et ses impacte sur l’environnement, disponible sur l’ADEME, mise à jour le [08/06/2018], consulté le [05/03/2019]. https://www.ademe.fr/expertises/consommer-autrement/chiffres-cles-observations/chiffres-consommation-impacts-lenvironnement

– Bercy infos, les gestes simples pour consommer plus responsable, sur le Portail des ministères économiques et financiers, par Bercy infos,  le 04/12/2015, consulté le [05/03/2019]. https://www.economie.gouv.fr/particuliers/gestes-simples-pour-consommer-plus-responsable

– Pauline Curtet et Laurence Girard,“Dix ans de succès dans les paniers des AMAP” publié le 02/04/2012 sur [Le Monde en ligne], consulté le [05/03/2019].https://www.lemonde.fr/planete/article/2012/04/02/succes-pour-les-paniers-paysans-des-amap_1679057_3244.html

-E-RSE, Consommation responsable : définition et enjeux – La RSE et le développement durable en entreprise, disponible sur e-RSE.net, consulté le [05/03/2019].https://e-rse.net/definitions/consommation-responsable-definition-enjeux/#gs.pC4xNGat

-Echobio, Le consom’acteur, un consommateur éthique et responsable, disponible sur Echo bio, consulté le [05/03/2019].http://www.echobio.fr/consomacteur

-Patrick Mundler, Les association pour le maintien de l’agriculture paysanne : solidarité circuit courts et relocalisation de l’agriculture, dans le [livre en ligne“Pour”2009/2(N°201)] ,pages 155 à 162, disponible sur Cain.info, consulté le [05/03/2019].https://www.ritimo.org/Consommer-equitable-solidaire

-Ritimo, “Consommer équitable,solidaire…”,posté sur Ritimo, le [2 octobre 2018], consulté le [05/03/2019].https://www.ritimo.org/Consommer-equitable-solidaire

-Marie THÉOBALD, Alimentation: L’AMAP est une forme de résistance à la folie de l’hyperconsommation,publié le [27/04/2018], sur le [Figaro en ligne], consulté le [05/03/2019].http://www.lefigaro.fr/conso/2018/04/27/20010-20180427ARTFIG00001-alimentation-l-amap-est-une-forme-de-resistance-a-la-folie-de-l-hyperconsommation.php

-Ariane Warlin,Le consommateur devient “consom’acteur”, in [Le Figaro en ligne], publié le 03/11/2008, consulté le [05/03/2019].http://www.lefigaro.fr/emploi/2008/11/03/01010-20081103ARTFIG00366-le-consommateur-devient-consom-acteur-.php

 

Ce contenu a été publié dans La solidarité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Une nouvelle façon de consommer, le consommateur devient consom’acteur !

  1. btsenil dit :

    Votre blog est vraiment très enrichissant. Vous avez fait un bon travail au niveau de la recherche de vos documents et vous avez un bon contenu. Vous citez bien vos source et la mise en page donne très envie de s’interesser à votre sujet. J’aime le fait que vous m’étiez en avant les AMAP car j’ai été dans le vif du sujet durant quelques années. Vous avez très bien abordé le sujet.
    PUTELLI Manon