En quoi le sport est-il un facteur d’intégration sociale majeur pour les jeunes européens depuis le début du 20ème siècle ?

Le sport est un phénomène social moderne fondé sur le fair play porteur de valeurs universelles. Il inculque le respect des autres qui sont nos égaux en tout point. C’est aussi un moyen de s’exprimer et de se libérer de nos agressivités envers les autres. C’est un « outil civilisateur »

Image associée

« Le rugby, c’est avant tout un sport collectif, et sans esprit d’équipe, il n’y a pas de jeu possible. En rugby, il faut toujours avoir présent à l’esprit que tout seul, on n’est rien : on existe avec les autres. » Frank Williams Continuer la lecture

Publié dans La jeunesse | 2 commentaires

Prise d’indépendance et autonomie financière sont-elles devenues les seuls rites de passages vers l’âge adulte aujourd’hui ?

Transition de l’adolescence à l’age adulte un problème de société

Dans toutes les cultures les rites de passage se sont imposés pour nous aider à gérer nos comportements et nos croyances, c’est pour cela que  toutes les sociétés se sont ainsi préoccupées d’organiser le passage de l’enfance à l’âge adulte en proposant aux adolescents un modèle initiatique aussi efficace que possible pour réaliser de la façon la plus économique et morale  les transformations attaché à cet âge.

Émancipation de la jeunesse quel sont les prises d’indépendance des jeunes d’aujourd’hui ?

De nos jours, on observe une émancipation de la jeunesse de plus en plus marquant qui peut s’avérer parfois néfaste, en effet certaine observations marquante ressortent dans notre société.

  • Le décalage biologique, psychologique, sociale en raison de l’avancement séculaire de la puberté, et de l’autonomisation sociale plus tardive,, ce qui à pour conséquence que les adolescents ont de plus en plus de mal à faire valoir leurs droit dans une société dominé par des institutions.

    Boris Horvat. AFP. Manifestation contre la réforme de l’éducation prioritaire à Marseille, le 9 décembre. Sur libération

  • L’affaiblissement des valeurs et repère social qui permettent la transition vers la maturité et qui permet le  changement de statut (qui donnent clairement le sentiment de prendre sa vie en charge), puisqu’on disparu des épreuves instituant l’entrée dans la vie adulte et que l’insertion professionnelle et l’installation autonome en couple sont différées.
  • Le déclin des traditions, le brouillage des repères, la visibilité d’une multiplicité de modèles de conduites, la relativisation des interdits.
  • Le mixage des populations, les interpénétrations des cultures et la pluralité des modes de vie et des valeurs, qui peuvent créer des situations conflictuelles nouvelles au niveau des individus, des familles ou des institutions, et dans leurs rapports mutuels, provoquant ainsi des problèmes et des besoins psychologiques et sociaux nouveaux.
  • L’emprise des médias sur les consciences.

  • Les différentes formation et l’arrivée dans le monde du travail

Existence de multiples rites de passage dans nos sociétés et cultures

En Europe les schémas de régulation institutionnelle varient considérablement d’un pays à l’autre (éducation,formation, emploi, logement, système de protection sociale, participation à la vie civique, politique publique à l’égard des jeunes, etc.), mais aussi en fonction des conditions histo-rico culturelles (sexe,famille,appartenance ethnique, mobilité sociale, etc.).
Ces Aspects structurels viennent moduler les différents régimes de transition des jeunes, donnant lieu à des chronologies différentes entre les marqueurs de passage traditionnels à l’âge adulte, ainsi que des différentes attitudes et valeurs qu’on leurs attachent, en fonction du contexte national auquel appartient telle ou telle génération de jeunes européens.

Prenons le cas de 4 pays différents , avec 4 cultures différentes :

  • Tel que les Danois , ceux-ci favorisent le rite dit : « Se trouver » qui correspond la Recherche de soi et la construction personnel.
  • Au contraire des britanniques qui préconise l’indépendance et autonomies financière par l’emploi, correspondant à « S’assumer »
  • Ou encore courses au diplômes,et l’intégration professionnel pour les Français avec une tendance à avoir une dépendances prolongée de la famille qui correspond à « Se placer »
  • Ou encore  avoir un emploi stable , se marié , s’acheter un logement et s’installer pour nos voisins Espagnol, correspondant à « S’installer« 

Pour autant dans un même pays il peut y avoir des différences de passage à l’âge adulte dû à des différences ethniques et religieuses

  • Tel que la culture juives qui préconise plusieurs rites de passage tel que la Bar-Mitsvah qui permet à l’enfant de 13 ans d’être considérée comme un adulte par ses pairs religieux.

    Yonatan Sindel. »Bar Mitzvah – Celebration juives, au Mur des lamentations, à Jerusalem » sur Flick. Prise le 23 février 2015 (Attribution-NoDerivs 2.0 Generic (CC By-ND 2.0))

  • Ou encore les fiançailles : quidouchine et le mariage : nissouisme, marquant le passage les individus au statut d’époux et d’épouse donc considérés comme des individus adultes et indépendant.

Certains  rites de passage sont en voie de disparition, quels en sont les causes ?

La conception de la jeunesse antérieur étant conçue comme un état transitoire antérieur au franchissement des trois seuils définissant l’entrée dans l’âge adulte – emploi stable, autonomie résidentielle ( (départ du foyer parental) , mise en couple, la jeunesse s’inscrirait donc dans une conception statutaire des âges de la vie séparés les uns des autres par des frontières fixes et invariable.
Or, désormais progressives, discontinues et réversibles, ces étapes ont perdu leur pouvoir de scansion collective des parcours. Les seuils traditionnels tendent à s’araser et le prétendu adulte ou futur adulte ne se conçoit plus lui-même comme un être fini : il ne cesse de se trouver devant une ligne d’horizon qui recule à mesure qu’il avance et réapparaît devant lui au moment même où il croit l’avoir franchie. La notion d’adulte ne renvoie plus à un statut, elle n’est que perspective.

  • Prenons le cas en France , les jeunes se montrent en France particulièrement méfiants à l’égard des institutions et des élites.
    Ainsi, le militantisme, l’engagement politique, la participation aux élections sont en décroissance.
    En cause les politiques qui ne favorise pas ou peu une politique ainsi que des  actions en direction de la jeunesse tel que des aides financières.

Ainsi cela renforce le sentiment que les politiques sont déconnectés des réalités quotidiennes des jeunes, ce qui contribue en effet à une diminution de rite de passage tel que la participation aux élections comme dit précédemment.

  • Mais aussi en France , il y a présence d’un sentiment d’appartenance à la communauté catholique qui est en chute.
    En cause le déclin de la Croyance en dieu (mais avec une légère remontée depuis les années 90) dû à une politique de détachement religieux au sein de notre société renforcé par ailleurs par la dégradation de l’image de l’Église ce qui amène un effondrement de la pratique religieuse ainsi par corrélation une diminution du rite de passage correspondant au mariage dit “religieux” .

    « Mariage par un prêtre entre un homme et une femme dans une église » 2017-05-16. Disponible sur pixnio. domaine public (CC0)

     

La Jeunesse n’est pas une catégorie sociale, elle est ainsi un temps dans le cycle de vie d’un individu bercée par des événements nommées rites de passage (étant donnée que dans toutes les cultures les rites de passage se sont imposés pour nous aider à gérer nos comportements et nos croyances), tel que le départ de la famille  le départ de la famille d’origine,l’entrée dans la vie professionnelle qui permet une autonomie financière  et la formation d’un couple etc…

Toutefois ces rites de passage ne sont pas les mêmes dans les pays et même au sein d’un pays dû à une différence de culture religieuse et ethnique qui favorise donc une multitudes de rites de passage à l’âge adulte au sein de ce même pays (exemple de la France).

De ce fait certains rites de passage tel que le mariage se voient délaissés par la jeunesse, amplifiée par de multiple facteurs sociétaux ce qui amène à une forme de disparition chronique de certains rites laissant place à d’autres .

Bibliographies:

Images :

Boris Horvat. »Manifestation contre la réforme de l’éducation prioritaire à Marseille, le 9 décembre. »[Image en ligne]. Dispo sur : http://www.liberation.fr/societe/2014/12/17/paris-montreuil-nemours-trois-mobilisations-contre-la-reforme-des-zep_1164919

Yonatan Sindel. « Celebration juives, au Mur des lamentations, à Jérusalem ».[Image en ligne]. Dispo sur : https://www.flickr.com/photos/israelphotogallery/16968068049

Pixnio.com. »Mariage par un prêtre entre un homme et une femme dans une église ».[Image en ligne]. Dispo sur : https://pixnio.com/fr/gens-fr/mariee-groove-eglise-homme-femme-pretre-mariage-religion-christianisme

Documents :

Cécile Van Velde et Christian Baudelot. “Devenir adulte Sociologie comparée de la jeunesse en Europe” [En ligne].La Vie des Idées. Publié le 04 mars 2008, mis à jour le 04 mars 2008 [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : http://www.laviedesidees.fr/Devenir-adulte-en-Europe.html

Elsa Ramos. “ Le processus d’autonomisation des jeunes », Cahiers de l’action, vol. 31 [En ligne]. Cairn.Info. Editeur Institut National de la Jeunesse et de l’éducation populaire. Publié le 2011. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : https://www.cairn.info/revue-cahiers-de-l-action-2011-1-page-11.htm

Ludivine Bantigny et Ivan Jablonka. “Jeunesse oblige”. [En ligne].Cairn.info. Éditeur Presses Universitaires de France. Publié en 2009. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : https://www.cairn.info/jeunesse-oblige–9782130566922.htm#memo

Olivier Galland. “ Les Jeunes”. [En ligne]. Cairn.Info. La découverte. Publié en 2009. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : https://www.cairn.info/les-jeunes–9782707156952.htm

Stéphanie Gaudet. “ La responsabilité dans les débuts de l’âge adulte”. [En ligne]. Érudit. Publiée en Automne 2001. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : https://www.erudit.org/fr/revues/lsp/2001-n46-lsp376/000324ar/

 Vitor Sérgio Ferreira  et Cátia Nunes. “ Les trajectoires de passage à l’âge adulte”. [En ligne]. Persee.fr. Publiée en 2010. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : http://www.persee.fr/doc/caf_2101-8081_2010_num_102_1_2556

 Yoland Govindama. “Temps et rites de passage”. [En ligne]. Cairn.info. Editeur Editions Karthala. Publié en 2011. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : https://www.cairn.info/temps-et-rites-de-passage–9782811105594.htm

Yoland Govindama. “Secret maintenu, secret Dévoilé : Les rites de l’enfance et la notion de secret”. [En ligne]. Cairn.info. Editeur Editions Karthala. Publié en 1994. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : https://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=KART_AFIRE_1994_01_0053&DocId=75671&hits=305+291+274+239+229+182+177+175+172+156+114+104+52+41+39+36+3+

 Yves Jauneau. “L’indépendance des jeunes adultes : chômeurs et inactifs cumulent les difficultés”. [En ligne]. INSEE. Publié le 14/09/2007. [Consultation le 20/01/2018]. Disponible sur : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280675

DUBOIS Benjamin et DHUITTE Jean-Charles
Etudiants de 1er année en BTSA Gemeau à l’Enil de Mamirolle (25 Doubs)

Publié dans La jeunesse | Marqué avec , , , , , | 2 commentaires

La réussite des jeunes dans les quartiers défavorisés

Réussir sa vie est la préoccupation de tout les jeunes. Avoir une bonne rémunération et une bonne situation de vie. Suivre l’exemple de ses parents ou suivre sa propre voie en faisant preuve d’ambition est la clé pour obtenir cette réussite. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir ces modèles ou la possibilité d’arriver à leur fin. Dans les ZUS (Zones Urbaines Sensibles), des obstacles surviennent dès l’école à cause de la situation des parents, du niveau d’études, de l’environnement.

 

Les différentes sources de difficultés de réussite pour les jeunes issus de quartiers défavorisés.

Dans les quartiers défavorisés, plusieurs obstacles sont présents et auxquels les jeunes font face pour réussir.

Le chômage: Le taux de chômage est traditionnellement plus élevé dans les ZUS que dans d’autres zones d’une même ville. Depuis la crise économique de 2008 ce taux à explosé. Les jeunes sont les premiers touchés, en effet ils sont toujours les premiers à subir cette crise et donc les premiers à en pâtir. En premier lieu, du fait d’être bien souvent en contrat à durée déterminée, en intérim ou en travail saisonnier, ils sont les premiers à être licenciés ou en rupture de contrat de par leur ancienneté et leur faible expérience.

La pauvreté: Les ZUS concentrent les populations les plus pauvres (en effet un tiers de la population de ces zones vit en dessous du seuil de pauvreté). De ce fait, les jeunes ayant des parents en difficultés financières ne peuvent pas avoir les mêmes chances dans l’accès aux études et ce dirigent généralement dans des filières professionnelles.

L’échec scolaire: Le taux de jeune issus de quartiers défavorisés en échec ou difficultés scolaires est très élevé. Cela est dû aux conditions d’apprentissage scolaire qui sont très limitées (délaissement des établissements scolaires dans ces zones, mauvais cadre d’apprentissage, professeurs peu adapté à ce public). Cette échec est également causé par l’environnement dans lequel évolue le jeune (importance des trafics et de la violence).

URL: https://www.google.fr/search?tbm=isch&q=pole+emploi+image+libre+de+droit&chips=q:pole+emploi+image+libre+de+droit,online_chips:demandeur&sa=X&ved=0ahUKEwjUgduAvMbZAhVLW8AKHbzODMEQ4lYILSgH&biw=1920&bih=889&dpr=1#imgrc=C2t38C4Ym3rI-M:

Pôle Emploi, une entreprise disponible même pour les jeunes issus de quartier défavorisés

 

 

 

Les solutions illégales pour réussir.

La situation sociale des parents influence l’envie et le besoin de trouver de l’argent. En effet, devant les difficultés financières des parents, les jeunes souhaitent acquérir de l’argent pour les aider. La drogue, les armes, et les trafics en tout genre circulant facilement dans ces zones, les jeunes voient un moyen facile de gagner de l’argent. Mettant pied dans cette industrie, le jeune « évolue » et augmente le risque d’aller en prison ou bien même de mourir. Ici tous les moyens sont bon pour gagner de l’argent, pour faire face aux difficultés financières auxquelles ils sont confrontés. Le cambriolage est également une solution qui peux être réaliser pour permettre aux jeunes et à leur famille de survivre.

URL: https://www.google.fr/search?biw=1920&bih=950&tbm=isch&sa=1&ei=1H-VWpb9C8GtgAbXxLIw&q=deal+drogue+image+libre+de+droit&oq=deal+drogue+image+libre+de+droit&gs_l=psy-ab.3...12445.16233.0.16689.7.7.0.0.0.0.160.714.5j2.7.0....0...1c.1.64.psy-ab..0.0.0....0.gqeUh2cdMBQ#imgrc=0pa0H9kTyuZ0fM:

La réalité des quartiers défavorisés que beaucoup ignorent

Les solutions légales pour réussir.

Un jeune issu de quartier défavorisé peut réussir et gagner sa vie de manière totalement légale en étant intégré. Tout cela commence par un soutient des parents et de la famille, mais également du système scolaire qui oriente et pousse les jeunes à aller le plus loin possible dans ce qu’ils entreprennent. Il existe plusieurs chemins qui mène à cette réussite:

Suivre ses études : Le jeune peut choisir de faire ses études de lycée, ou même d’apprentissage pour pouvoir gagner de l’argent et pouvoir par la suite entrer dans le monde du travail. Cela lui permettrai d’avoir un travail rémunéré.

Faire des études supérieurs : Le jeune peut aspirer à un meilleur avenir en se lançant dans les études supérieures s’il en a les capacités et l’envie. Il peut donc avoir l’opportunité d’effectuer un prêt étudiant dans une banque. Cela lui permettrai de financer ses études et d’aspirer à un travail avec une meilleure situation. Il aurait donc la possibilité de rembourser ce prêt par la suite.

Permettre le développement des entreprises : A l’intérieur des ZUS, des entreprises peuvent voir le jour grâce aux investisseurs. Des organisations peuvent aider la population et les entreprises de cette zone pour trouver du travail, ou des investisseurs. Tout cela dans le but de développer l’entreprise et créer de l’emploi. Les jeunes tout juste sortant du système scolaire peuvent avoir la chance de pouvoir avoir un poste dans ces enseignes.

Réussir dans ses hobbys : Dans les quartiers défavorisés, beaucoup de loisirs sont pratiqués, des loisirs qui peuvent devenir des passions. Le talent dans quelque loisir qu’il soit est présent et certaines chances ou opportunités s’offrent aux jeunes. Certaines personnes influentes (directeur artistique, recruteur,…) peuvent donner une chance à des jeunes qui doivent savoir la saisir. Cette opportunité, s’accompagnant d’un travail intense peut aboutir à une réussite partielle (revenu secondaire en plus du salaire acquit grâce au travail principal) ou une réussite totale (faire de son rêve son métier).

URL: https://www.google.fr/search?biw=1920&bih=889&tbm=isch&sa=1&ei=soGVWvPQHZH8gAbC5IqABA&q=jeune+travail+image+libre+de+droit&oq=jeune+travail+image+libre+de+droit&gs_l=psy-ab.3...91233.92876.0.93351.7.7.0.0.0.0.165.764.3j4.7.0....0...1c.1.64.psy-ab..0.0.0....0.DOkSccGkEcY#imgrc=EZoPiqBkgGo_HM:

Le travail et la motivation amène à la réussite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jeunes issus de quartiers défavorisés français ont la possibilité de réussir par plusieurs biais. Cela s’accompagne par un soutien familiale et un suivi pendant l’école mais également par une insertion sociale à ne pas négliger. Avec de l’envie, de l’audace et de la motivation, il peut avoir le choix de sortir de sa situation et montrer à tous que la réussite n’est pas réservée qu’aux privilégiés et qu’avec du travail, tout le monde peut réussir.

 

Barthélémy Arthur et Lafaure Thomas, 1ère année BTS GEMEAU

 

Bibliographie:

BOUZIDI, Djellil et SAVEL, Frédérique. Entreprendre dans les quartiers, les conditions de la réussite [en ligne]. Bpifrance et Terra Nova, 2015, pas de mise à jour [consulté le 29 novembre 2017]. Disponible sur: http://tnova.fr/system/contents/files/000/001/235/original/20092016_-_Entreprendre_dans_les_quartiers.pdf?1474367668

 

EYCHENNE, Alexia. Dans les banlieues, le chômage au sommet n’aide pas le “vivre ensemble” [en ligne]. L’Express, 20/01/2015, mise à jour le 26/01/2015 [consulté le 7 janvier 2018]. Disponible sur: https://www.lexpress.fr/emploi/dans-les-banlieues-le-chomage-au-sommet-n-aide-pas-le-vivre-ensemble_1642641.html

 

KOKOREFF, Michel. Drogues, trafics, des quartiers aux cartels [en ligne]. Multitudes, printemps 2011, pas de mise à jour [consulté le 21 décembre 2017] disponible sur: http://www.multitudes.net/drogues-trafics-des-quartiers-aux/

 

GALLAND, Olivier. Les jeunes doivent-ils quitter la France pour réussir ? [en ligne]. Le Monde, 31/07/2013, mise à jour le 31/07/2013 [consulté le 8 janvier 2018]. Disponible sur: http://www.lemonde.fr/idees/visuel/2013/07/31/les-jeunes-doivent-ils-quitter-la-france-pour-reussir_3455777_3232.html

 

LUCAIR, Amandine. La réussite des élèves issus de milieux populaires [en ligne]. HAL, 11/09/2015, pas de mise à jour [consulté le 29 novembre 2017]. Disponible sur: https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01197101/document

 

MUCCHIELLI, Laurent. Quartiers défavorisés : la situation reste préoccupante [en ligne]. Observatoire des inégalités, 12/01/2010, pas de mise à jour [consulté le 21 décembre 2017]. Disponible sur: https://www.inegalites.fr/Quartiers-defavorises-la-situation-reste-preoccupante

 

RADIO NOVA. Moha La Squale, l’interview intégrale – Nova [vidéo en ligne]. In Youtube.com [en ligne]. Youtube, 14 novembre 2017 [consulté le 1 février 2018]. 1 vidéo de 21 minutes et 28 secondes. Disponible sur: https://www.youtube.com/watch?v=5jm2iCAdAfg

 

Sadek. Petit Prince [vidéo en ligne]. In Genius.com [en ligne]. Genius, 24 mars 2017 [consulté le 28 janvier 2018]. 1 vidéo de 6 minutes et 18 secondes. Disponible sur: https://genius.com/Sadek-petit-prince-lyrics

 

SYLLA, Fodé. L’emploi des jeunes des quartiers populaires [en ligne]. Avis et rapport du conseil économique et social, 9 juillet 2008, pas de mise à jour [consulté le 29 novembre 2017]. Disponible sur: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/084000466.pdf

 

THOMPSON, Jennifer.  France. Investir en banlieue: un défi [en ligne]. Courrier international, 01/03/2012, pas de mise à jour [consulté le 14 janvier 2018]. Disponible sur: https://www.courrierinternational.com/article/2012/03/01/investir-en-banlieue-un-defi

Publié dans La jeunesse | Marqué avec , , , , | 3 commentaires