La réussite des jeunes dans les quartiers défavorisés

Réussir sa vie est la préoccupation de tout les jeunes. Avoir une bonne rémunération et une bonne situation de vie. Suivre l’exemple de ses parents ou suivre sa propre voie en faisant preuve d’ambition est la clé pour obtenir cette réussite. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir ces modèles ou la possibilité d’arriver à leur fin. Dans les ZUS (Zones Urbaines Sensibles), des obstacles surviennent dès l’école à cause de la situation des parents, du niveau d’études, de l’environnement.

 

Les différentes sources de difficultés de réussite pour les jeunes issus de quartiers défavorisés.

Dans les quartiers défavorisés, plusieurs obstacles sont présents et auxquels les jeunes font face pour réussir.

Le chômage: Le taux de chômage est traditionnellement plus élevé dans les ZUS que dans d’autres zones d’une même ville. Depuis la crise économique de 2008 ce taux à explosé. Les jeunes sont les premiers touchés, en effet ils sont toujours les premiers à subir cette crise et donc les premiers à en pâtir. En premier lieu, du fait d’être bien souvent en contrat à durée déterminée, en intérim ou en travail saisonnier, ils sont les premiers à être licenciés ou en rupture de contrat de par leur ancienneté et leur faible expérience.

La pauvreté: Les ZUS concentrent les populations les plus pauvres (en effet un tiers de la population de ces zones vit en dessous du seuil de pauvreté). De ce fait, les jeunes ayant des parents en difficultés financières ne peuvent pas avoir les mêmes chances dans l’accès aux études et ce dirigent généralement dans des filières professionnelles.

L’échec scolaire: Le taux de jeune issus de quartiers défavorisés en échec ou difficultés scolaires est très élevé. Cela est dû aux conditions d’apprentissage scolaire qui sont très limitées (délaissement des établissements scolaires dans ces zones, mauvais cadre d’apprentissage, professeurs peu adapté à ce public). Cette échec est également causé par l’environnement dans lequel évolue le jeune (importance des trafics et de la violence).

URL: https://www.google.fr/search?tbm=isch&q=pole+emploi+image+libre+de+droit&chips=q:pole+emploi+image+libre+de+droit,online_chips:demandeur&sa=X&ved=0ahUKEwjUgduAvMbZAhVLW8AKHbzODMEQ4lYILSgH&biw=1920&bih=889&dpr=1#imgrc=C2t38C4Ym3rI-M:

Pôle Emploi, une entreprise disponible même pour les jeunes issus de quartier défavorisés

 

 

 

Les solutions illégales pour réussir.

La situation sociale des parents influence l’envie et le besoin de trouver de l’argent. En effet, devant les difficultés financières des parents, les jeunes souhaitent acquérir de l’argent pour les aider. La drogue, les armes, et les trafics en tout genre circulant facilement dans ces zones, les jeunes voient un moyen facile de gagner de l’argent. Mettant pied dans cette industrie, le jeune « évolue » et augmente le risque d’aller en prison ou bien même de mourir. Ici tous les moyens sont bon pour gagner de l’argent, pour faire face aux difficultés financières auxquelles ils sont confrontés. Le cambriolage est également une solution qui peux être réaliser pour permettre aux jeunes et à leur famille de survivre.

URL: https://www.google.fr/search?biw=1920&bih=950&tbm=isch&sa=1&ei=1H-VWpb9C8GtgAbXxLIw&q=deal+drogue+image+libre+de+droit&oq=deal+drogue+image+libre+de+droit&gs_l=psy-ab.3...12445.16233.0.16689.7.7.0.0.0.0.160.714.5j2.7.0....0...1c.1.64.psy-ab..0.0.0....0.gqeUh2cdMBQ#imgrc=0pa0H9kTyuZ0fM:

La réalité des quartiers défavorisés que beaucoup ignorent

Les solutions légales pour réussir.

Un jeune issu de quartier défavorisé peut réussir et gagner sa vie de manière totalement légale en étant intégré. Tout cela commence par un soutient des parents et de la famille, mais également du système scolaire qui oriente et pousse les jeunes à aller le plus loin possible dans ce qu’ils entreprennent. Il existe plusieurs chemins qui mène à cette réussite:

Suivre ses études : Le jeune peut choisir de faire ses études de lycée, ou même d’apprentissage pour pouvoir gagner de l’argent et pouvoir par la suite entrer dans le monde du travail. Cela lui permettrai d’avoir un travail rémunéré.

Faire des études supérieurs : Le jeune peut aspirer à un meilleur avenir en se lançant dans les études supérieures s’il en a les capacités et l’envie. Il peut donc avoir l’opportunité d’effectuer un prêt étudiant dans une banque. Cela lui permettrai de financer ses études et d’aspirer à un travail avec une meilleure situation. Il aurait donc la possibilité de rembourser ce prêt par la suite.

Permettre le développement des entreprises : A l’intérieur des ZUS, des entreprises peuvent voir le jour grâce aux investisseurs. Des organisations peuvent aider la population et les entreprises de cette zone pour trouver du travail, ou des investisseurs. Tout cela dans le but de développer l’entreprise et créer de l’emploi. Les jeunes tout juste sortant du système scolaire peuvent avoir la chance de pouvoir avoir un poste dans ces enseignes.

Réussir dans ses hobbys : Dans les quartiers défavorisés, beaucoup de loisirs sont pratiqués, des loisirs qui peuvent devenir des passions. Le talent dans quelque loisir qu’il soit est présent et certaines chances ou opportunités s’offrent aux jeunes. Certaines personnes influentes (directeur artistique, recruteur,…) peuvent donner une chance à des jeunes qui doivent savoir la saisir. Cette opportunité, s’accompagnant d’un travail intense peut aboutir à une réussite partielle (revenu secondaire en plus du salaire acquit grâce au travail principal) ou une réussite totale (faire de son rêve son métier).

URL: https://www.google.fr/search?biw=1920&bih=889&tbm=isch&sa=1&ei=soGVWvPQHZH8gAbC5IqABA&q=jeune+travail+image+libre+de+droit&oq=jeune+travail+image+libre+de+droit&gs_l=psy-ab.3...91233.92876.0.93351.7.7.0.0.0.0.165.764.3j4.7.0....0...1c.1.64.psy-ab..0.0.0....0.DOkSccGkEcY#imgrc=EZoPiqBkgGo_HM:

Le travail et la motivation amène à la réussite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jeunes issus de quartiers défavorisés français ont la possibilité de réussir par plusieurs biais. Cela s’accompagne par un soutien familiale et un suivi pendant l’école mais également par une insertion sociale à ne pas négliger. Avec de l’envie, de l’audace et de la motivation, il peut avoir le choix de sortir de sa situation et montrer à tous que la réussite n’est pas réservée qu’aux privilégiés et qu’avec du travail, tout le monde peut réussir.

 

Barthélémy Arthur et Lafaure Thomas, 1ère année BTS GEMEAU

 

Bibliographie:

BOUZIDI, Djellil et SAVEL, Frédérique. Entreprendre dans les quartiers, les conditions de la réussite [en ligne]. Bpifrance et Terra Nova, 2015, pas de mise à jour [consulté le 29 novembre 2017]. Disponible sur: http://tnova.fr/system/contents/files/000/001/235/original/20092016_-_Entreprendre_dans_les_quartiers.pdf?1474367668

 

EYCHENNE, Alexia. Dans les banlieues, le chômage au sommet n’aide pas le “vivre ensemble” [en ligne]. L’Express, 20/01/2015, mise à jour le 26/01/2015 [consulté le 7 janvier 2018]. Disponible sur: https://www.lexpress.fr/emploi/dans-les-banlieues-le-chomage-au-sommet-n-aide-pas-le-vivre-ensemble_1642641.html

 

KOKOREFF, Michel. Drogues, trafics, des quartiers aux cartels [en ligne]. Multitudes, printemps 2011, pas de mise à jour [consulté le 21 décembre 2017] disponible sur: http://www.multitudes.net/drogues-trafics-des-quartiers-aux/

 

GALLAND, Olivier. Les jeunes doivent-ils quitter la France pour réussir ? [en ligne]. Le Monde, 31/07/2013, mise à jour le 31/07/2013 [consulté le 8 janvier 2018]. Disponible sur: http://www.lemonde.fr/idees/visuel/2013/07/31/les-jeunes-doivent-ils-quitter-la-france-pour-reussir_3455777_3232.html

 

LUCAIR, Amandine. La réussite des élèves issus de milieux populaires [en ligne]. HAL, 11/09/2015, pas de mise à jour [consulté le 29 novembre 2017]. Disponible sur: https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01197101/document

 

MUCCHIELLI, Laurent. Quartiers défavorisés : la situation reste préoccupante [en ligne]. Observatoire des inégalités, 12/01/2010, pas de mise à jour [consulté le 21 décembre 2017]. Disponible sur: https://www.inegalites.fr/Quartiers-defavorises-la-situation-reste-preoccupante

 

RADIO NOVA. Moha La Squale, l’interview intégrale – Nova [vidéo en ligne]. In Youtube.com [en ligne]. Youtube, 14 novembre 2017 [consulté le 1 février 2018]. 1 vidéo de 21 minutes et 28 secondes. Disponible sur: https://www.youtube.com/watch?v=5jm2iCAdAfg

 

Sadek. Petit Prince [vidéo en ligne]. In Genius.com [en ligne]. Genius, 24 mars 2017 [consulté le 28 janvier 2018]. 1 vidéo de 6 minutes et 18 secondes. Disponible sur: https://genius.com/Sadek-petit-prince-lyrics

 

SYLLA, Fodé. L’emploi des jeunes des quartiers populaires [en ligne]. Avis et rapport du conseil économique et social, 9 juillet 2008, pas de mise à jour [consulté le 29 novembre 2017]. Disponible sur: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/084000466.pdf

 

THOMPSON, Jennifer.  France. Investir en banlieue: un défi [en ligne]. Courrier international, 01/03/2012, pas de mise à jour [consulté le 14 janvier 2018]. Disponible sur: https://www.courrierinternational.com/article/2012/03/01/investir-en-banlieue-un-defi

Publié dans La jeunesse | Marqué avec , , , , | 3 commentaires

Jeunesse occidentale : en quoi la construction de son identité est-elle aujourd’hui problématique?

La jeunesse est un mot que nous utilisons chaque jour et pourtant il s’agit d’un terme ambigu et pouvant correspondre à différente tranches d’âge en fonction des personnes interrogés, par exemple pour Pierre Bourdieu qui est un grand sociologue , disait que “la jeunesse n’est qu’un mot”, derrière ce mot se cache une réalité qui ne peut être comprise que par les personnes vivant cet instant car c’est une période à la fois d’optimisme et remplie de doutes.

En effet si nous reprenons l’origine de ce mot il s’agit d’une période intermédiaire entre l’enfance et l’âge adulte pour la plupart des personnes cet âge est vu comme le plus beau de tous avec les plus beaux souvenirs qu’ils aient vécus mais pour d’autres c’est un moment incertain de la vie ou on ne sait pas qui l’on est ou même ce que l’on veut faire, c’est pourquoi on peut se demander si la jeunesse occidentale ne serais pas à la recherche de son identité?

Source : Gerd Altmann, Pixabay

Continuer la lecture

Publié dans La jeunesse | 3 commentaires

La socialisation des jeunes face au nouveau moyen de communication dans notre société.

La naissance d’internet a bouleversée notre société actuelle et a permis la montée en puissance des nouvelles technologies. Nous sommes rentrés dans une ère où l’information est devenue constante, instantanée. Les médias de masse tel que la presse, la télévision sont devenu pour certain de véritables médias sociaux, il est possible maintenant de réagir en temps réel, de répondre à tous les programmes des médias traditionnels via Internet et quasiment en simultanée. Les émissions de télévision en direct réagissent aux réseaux sociaux en incluant au moment même de la diffusion les réactions des téléspectateurs internautes. Selon Laurence Corroy, vice-présidente en charge des finances, maître de conférences à l’université Sorbonne dans (Le comportement des jeunes face aux Technologies de l’information et de la communication) «   Il me semble que désormais, nous devenons à cet égard des médianautes ».

Les jeunes générations sont nées avec les nouvelles technologies mais aussi avec ce phénomène d’information constante, qui a pris une place importante dans leur quotidien, ce qui leur permet de maîtriser ces appareille plus aisément que leur aîné. L’accès à internet ne permet pas seulement d’étudier ou d’effectuer des recherches. Il permet aussi de jouer à des jeux, regarder des films, se connecter à des réseaux sociaux etc. Cet outil a un impact sur l’apprentissage et sur la relation à l’autre chez les jeunes dès le plus jeune âge. Les réseaux sociaux permettent de garder contact avec des anciens amis ou collègues, d’en retrouver. Cette constante connexion à l’autre peut virer à l’addiction allant jusqu’à la solitude.

Mais pourquoi la jeunesse soit constamment en relation avec les nouveaux moyens de communication via internet a un impact sur leurs développements en bouleversant les codes de l’apprentissage ?

Le mot « jeunes » ne désigne pas qu’un groupe d’individu il n’est pas un mot homogène et constitué. Il faut en premier lieu distinguer au moins trois catégories. Elles commencent avec la première adolescence  concernant les adolescents âgés de 12 à 15 ans qui correspond aux années collège. Le début de la puberté implique un détachement progressif des premiers liens, les liens parentaux. Le jeune veut se distinguer de ses parents ce qui engendre la construction identitaire des adolescents, qui passe par s’assimiler à un groupe d’amis avec d’autres référents et valeurs culturels qui engendre des usages intensifs des réseaux sociaux dans le but de rester connecté à sa tribu d’élection, et quasi permanent. Les adolescents âgés 15 à 18 ans, font partie de la seconde adolescence, ils se détachent du poids du groupe pour davantage affirmer leurs autonomie identitaire en utilisant moins de temps à consacrer aux NTIC. Les réseaux sociaux continuent d’être utilisés, comme le portable. Mais d’autres formes sont massivement investies, les réseaux Twitter, Instagram. Les jeunes de 18 et 25/26 ans sont moins concernés par le besoin absolue de rester en contact avec leur cercle amical car ils sont socialement intégrés. Leur capital culturel, social et économique est déjà développé et leur permet une diversification des modes d’utilisation et consciencieuses  des TIC.

La socialisation primaire est un processus de socialisation qui se déroule pendant la période de l’enfance par le biais de la famille, l’école et les groupes de pairs (camarades de classe, amis du club de sport…). Ce processus de la socialisation chez l’enfant sont les premiers lieux d’apprentissage des règles, des valeurs et des normes. Ces ensemble de valeurs et  de normes vont permettre au jeune de ce construire leur identité et leurs façon de penser. Internet offre de nombreuse opportunité, il permet d’effectuer des recherches, parler avec d’autre personne n’ importe où sur la planète en contact, grâce aux réseaux sociaux, s’informer sur l’actualité…

Ce nouvel outil est accessible à tous, et son utilisation importante concerne toute les générations. Cette outil bouleverse les codes et concurrence l’apprentissage de la famille et de l’école préfigurant  de nouvelles façons de penser et de faire car tout le savoir est accessible par sois même sans l’aide de quiconque. Les enfants de la Net-génération cherchent dans les réseaux sociaux un Capital social. Sylvie Octobre, sociologue au Département des études, de la prospective et des statistiques du Ministère de la Culture. « Ce que les jeunes sont en train d’apprendre, c’est d’être capable d’entretenir les bonnes relations avec les bonnes personnes en n’importe quel point de la planète ». Des dérives peuvent apparaître quand la recherche d’un capital social devient une obsession qui se traduit par «J’ai beaucoup d’amis, donc je suis » qui conduit à se déconnecter d’une vie sociale réelle.

Actuellement il ressort deux courants de pensée : les personnes qui dénoncent Internet parce qu’il isole les individus au monde extérieur et ceux qui pense qu’Internet renforce plutôt une certaine sociabilité. Ce sont deux approches qui pour beaucoup, Internet correspond à une inconnue mystérieuse dont on doit se méfier car elle serait  un frein à la vie sociale. Internet ne favoriserait pas les relations avec les plus proches mais faciliterait le contact avec des inconnues. Sylvie Octobre « En consacrant le meilleur de leur temps à chatter ou à échanger des mails, les participants à l’étude coupaient progressivement leurs contacts sociaux les plus significatifs. »  On peut en effet difficilement être disponible partout à la fois durant notre vie sociable : « Au fur et à mesure qu’Internet devient le facteur prédominant de leur vie, l’activité sociale se trouvait déplacée vers leurs interlocuteurs et correspondants en ligne, des relations distantes et pour cette raison moins solides. Cette stabilité relationnelle serait à la base de leur sentiment grandissant d’isolement. » La conséquence de cet isolement serait: « Les personnes qui s’adonnent de manière intensive à des activités en ligne communiquaient moins avec les autres membres de leur famille, leur cercle d’amis rétrécissait et une sensation de solitude et de mal-être s’installait. » Selon Kraut , la démocratisation et l’accessibilité des communications seraient la cause de cette utilisation massive des médias en ligne, source d’un certain isolement. Les études montrent que dans toutes les familles équipées en haut débit (soit 80% des familles avec enfants) les parents passent moins de temps à communiquer avec leurs enfants.

 

Calaméo - La cyberdépendance le diaporama

http://p.calameoassets.com/120502144058-9d77d1ebce1960dff2b0249ad3c3b73a/p1.jpg

 

 

Une musique de Stromae du titre carmen nous expose bien la situation des jeunes face au nouvelle technologie. Nous vous invitons à la visioner :

https://www.youtube.com/watch?v=UKftOH54iNU

En quoi ces nouveaux moyens de communication sont en train de façonner notre société à travers les jeunes.

Les nouvelle technologie sont une des source de rejet de la société chez les jeunes en effet les jeunes ne communique plus de la meme façon que leur Aïeux, la communication intergénérationnels est devenu de plus en plus en plus compliqué avec l’évolution des NTIC. La communication chez les jeunes à été chamboulé dans leur relation avec les autres dans la société par le bié des nouvelles pratique néfaste.

Les nouvelle technologie ont aussi apporté le cyberharcèlement, des adultes ont profité des nouvelle technologie afin d’approchre des personnes mineurs et de pouvoir les manipuler que ce soit des arnaque monétaire ou des abus sexuel, d’autre ont gagné de la notoriété sur des sites de partage de vidéo et en profite afin de manipuler leur public et accusé de détention et sollicitation d’images pédopornographiques, ces pratiques sont favorisé par les sites de rencontre comme par exemple  meetic où tinder

La cyberdépendance est elle aussi née de ces nouvelles technologie à travers les jeux vidéo en ligne qui vise à rassembler des joueur de toute la planète qui peuvent crée une isolation sur le monde extérieur .

https://tse4.mm.bing.net/th?id=OIP.nCISy9STubE-VefglG_bDgEuDO&pid=Api

Dorénavant les jeunes  font parti du processus de la conception d’un produit, comme étant plus à même de tester leur produit afin juger si ce future produit sera rentable ou de l’avenir. Les jeunes font désormais parti du processus du marketing des entreprise car étant la première cible visée ainsi que les plus gros consommateur .

 

 

Les nouvelles technologie peuvent être utilisée à bon escient en utilisant les réseaux sociaux afin de mettre en oeuvre des associations pour venir en aide au plus démunis comme l’organisation caritative “initiatives Coeur”  de plus en plus d’organisations voient le jour qui produise des projets de solidarité ou la jeune génération est très actif et ce sent concerné afin d’aider ceux dans le besoin comme par exemple construire une école en Afrique ne sont réalisés qu’à partir de donation. Les réseaux sociaux alors sont une solution qui permet à ces groupe de se faire connaitre sans avoir de grande notoriété extérieurement que sur le net de façon très facile.

 

La net génération est né dans la période ou le plus de nouvelle technologie ont vu le jour , ont peut dire qu’ils sont nés dans les nouvelle technologie et vivent avec au quotidien. Leur comportement et leur apprentissage n’a pas été la même que leur parent ainsi que leur relation. Internet bouleverse les codes et concurrence l’apprentissage de la famille et de l’école préfigurant  de nouvelles façons de penser et de faire car tout le savoir est accessible par sois même sans l’aide de quiconque et a pour effet de créer une isolation et une déconnexion réel par rapport au relation aux autres… Cette isolation des autres conduit à des dérives ou des personnes mal attentionné profite que les jeunes soit démuni  afin de manipuler ces jeunes qui n’ont personne à qui s’adresser. Mais les réseaux sociaux sont une merveilleuse choses quand on parle de rassembler et de mettre en relation des millions de personnes à travers le monde car la curiosité d’aller partager et communiquer de la net génération veut toujours croissante. Ces jeunes se mobilise en construisant des projets à travers le monde car ils ce sentent concerné par le monde qui les entourent grâce au opportunité qu’internet leurs offre.  Les jeunes doivent faire face tout les jour au danger des nouvelle technologie mais qu’en sera t il des générations à venir ?

 

Ecrit par Julliand Marin et Jardon Julien étudiant en première année de BTS GEMEAU à Mamirolle

 

Bibliographie:

BELOUZE, le 28/03/2014, L’impact des nouvelles technologies sur les jeunes [en ligne] disponible sur http://www.labo-g4.fr/v1/node/245


BALLEYS , Socialisation adolescente et usages du numérique. Revue de littérature, Rapport d’étude de
l’INJEP(Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire ), juin 2017.

 
COLLARD, le 01/06/2012, Facebook isole t-il ou socialise t-il ? [en ligne] disponible sur https://media-animation.be/Facebook-isole-t-il-ou-socialise-t.html

Chardenon:  Dans LSA. Libre service actualités (N°2403) paru le 10 Mars 2016 en p.50-52; L’utilisateur au coeur des innovations connectées http://0251202w.esidoc.fr/search.phppid=&action=Record&id=MF_MF1603311150232_2016&num=8&total=46

 

Devos : La nouvel république, Les ados face aux dangers des nouvelles technologies Publié le 12/03/2013 à 05:38.

https://docs.google.com/document/d/13O8ysLGmRYDXQqJ9qpmIeJIJXGMxxQheDH6vyfEfEGc/edit

 


DEKEISTER, aucune date, Le comportement des jeunes face aux technologies de l’information et de la communication [en ligne] disponible sur https://www.euroguidance-france.org/wp-content/uploads/2014/07/Le-comportement-des-jeunes-face-aux-TICE.pdf


DUMONS, le 10/02/2009, Réseaux sociaux : Nouveaux dangers pour nos enfants ?  [en ligne] disponible sur http://www.lemonde.fr/technologies/chat/2009/02/09/reseaux-sociaux-de-nouveaux-dangers-pour-nos-enfants_1151995_651865.html


HELOISE ET MANON ET EDWARD, le 15/12/2012, Impact d’internet sur la socialisation primaire  [en ligne] disponible sur https://criseetprogres.wordpress.com/2012/12/15/internet-nouvel-agent-socialisateur/

 

Meyer: Diplomeo : Sondage Génération Z et communication : les jeunes pas si « réseaux sociaux » que ça… Article publié le 12/10/2017 à 14:14

https://diplomeo.com/actualite-sondage_generation_z_reseaux_sociaux

LA SOCIALISATION PAR LES RÉSEAUX SOCIAUX : UN DANGER POTENTIEL POUR LES INDIVIDUS; TPE : LES RÉSEAUX SOCIAUX

https://tpelesreseauxsociauxlec.wordpress.com/les-reseaux-sociaux/iii-cette-socialisation-un-danger-potentiel-pour-les-utilisateurs/

Publié dans La jeunesse | 2 commentaires