Les jeunes et leurs relations à l’heure de l’hyperconnectivité

De nos jours, avec l’arrivée des nouvelles technologies, les relations au sein des différentes sphères social a été profondément changé. En 2015, en France on comptait déjà 72 millions d’abonnements téléphoniques et presque autant de téléphones en service. On ne compte plus le nombre de tablettes également et l’émergence des voitures intelligentes. Ces objets, qui ont pour vocation de transformer ou du moins d’améliorer notre quotidien, ont-ils pris l’ascendant sur notre vie sociale ? Qu’en est-il de la relation humaine dans tout ça et en particulier chez les jeunes ? En France comme ailleurs, dans un climat social particulièrement tendu, ces technologies qui accompagnent notre quotidien, favorisent-elles le lien entre les personnes ?

Les nouvelles technologies au service des relations

          Le Web n’a rien inventé  pour créer des relations entre les humains. Ce qu’internet a bouleversé, c’est la portée de ces relations : hier on discutait près de chez soi. Aujourd’hui, on peut entrer en contact et échanger avec le monde entier en un instant. Ce qui a changé, c’est donc le support et l’outil grâce auquel la communication entre ces personnes peut se faire : cela se passe désormais autour d’une application ou d’un réseau social.

Néanmoins, le constat est simple, la technologie rend service, aide les jeunes à construire des relations. La technologie ne crée pas les échanges, elle les transforme. Comme par exemple le covoiturage, qui s’est largement développé grâce à des réseaux sociaux et qui a ensuite fait l’objet d’application, avec notamment BlaBlaCar.

Il y a désormais une application pour tout. Il existe des réseaux sociaux pour ne plus aller faire son jogging tout seul, des communautés en ligne pour jouer au jeux vidéo ensemble, on peut créer une équipe en ligne sans même connaitre physiquement les personnes. Ce que les Jeunes recherchent avec les différents réseaux sociaux et applications, ce sont d’autres personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêts. Et cela est devenu accessible à tous et partout.

Les relations sociales sont toujours présente, mais elles ont été transformées. Elles ont évolué, avec les outils technologiques et les nouveaux usages en pratique. La génération Y dont on s’intéresse particulièrement ici est née avec un clavier dans les mains. La génération Z ne peut plus se séparer de son smartphone. En plus l’augmentation de la portée des échanges, les nouvelles technologies ont créé un besoin d’immédiateté : on ne peut plus attendre une réponse à un SMS ou à un mail : on veut savoir dans la minute.

Le manque de Relation dans la vie réelle à cause d’un enfermement dans la technologie.

           En 2012 une étude de l’institut Pew interrogeant 799 jeunes de 12 à 17 ans a montré que seulement 35% d’entre eux rencontraient encore des amis en face-à-face. Or, les relations dans la vie réelle force notre développement en tant qu’être sensible, les jeunes ont besoins de véritable contact avec d’autre personnes. Nous constituons nos expériences de vie par des émotions authentiques. Lorsque nous vivons ces expériences en présence de personnes faite de chair et d’os, Le contact physique, les regards et les émotions transmises peuvent détérioré par les nouveaux modes de communications numériques. Un émoticône ne remplacera jamais un regard.

http://www.hellocoton.fr/les-relations-virtuelles-21043628

Nous pouvons prendre comme exemple les conflits et la façon dont ils sont gérés. La communication interposée ne peut faire transparaître les émotions et les sentiments réels, cela appauvrit la qualité des liens. En revanche résoudre un conflit de façon directe et humaine et bien plus simple.

Autre tendance apparue avec les nouvelles technologies : la possibilité de pratiquer et partager ses passions partout et avec tout le monde, cela entraîne une suppression de l’intimité dans les relations, tout se sait tout le temps et est partagé avec tout le monde. Ce qui entraîne du stresse chez les jeunes sans que ceux-ci sans rendent réellement compte. Tout ce temps que les jeunes passent derrière leurs écrans, n’est pas utilisé pour des relations avec des personnes physiquement présentent.

Le temps où les nouvelles technologies étaient vues comme une menace pouvant  emmener un utilisateur dans un monde isolé est révolu, il est temps de les percevoir comme un moyen de s’ouvrir au monde et trouver plus rapidement des relations.

DUBOURG Aurelien / HUGUES-DIT-CILES Baptiste. GEMEAU 1

BIBLIOGRAPHIE :

Image 1 : http://blog.idvroom.com/chiffres-cles-covoiturage/

Image 2 : http://www.hellocoton.fr/les-relations-virtuelles-21043628

 

Ce contenu a été publié dans La jeunesse, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les jeunes et leurs relations à l’heure de l’hyperconnectivité

  1. Dieziger Adrien dit :

    Un blog intéressants, il m’a fait découvrir une notion que je ne connaissais pas tellement sous cet angle. Vos informations sont assez précises pour que l’on comprenne bien le sujet. En bref un très bon blog, complet, intéressant avec une très bonne structure.
    Merci et bravo.
    Dieziger Adrien

  2. Océane Bourgeois dit :

    J’ai trouvé votre article très intéressant ! Il est vrai que tous le monde est h24 avec son téléphone. Cependant, certaines personnes arrivent encore à s’en passer et certains jeunes de nos jours arrivent à ne pas utiliser leur téléphone.

    En tout cas c’est un très bon article bien écrit et clair ! Félicitations !